Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Y a-t-il «une chance réelle» pour que le Royaume-Uni «parte le 31 octobre» de l’Union européenne?

© Sputnik . Demond CuretonLes manifestants contre le retard du processus de Brexit à Londres, le 29 mars 2019
Les manifestants contre le retard du processus de Brexit à Londres,  le 29 mars 2019 - Sputnik France
S'abonner
Le Premier ministre britannique Boris Johnson estime qu’un Brexit dur peut être évité que si l’Union européenne propose elle-même des compromis pour revoir l’accord sur les termes de la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE, rejeté par le parlement. Sputnik en a discuté avec un ex-candidat au poste de maire de Londres.

Boris Johnson est le nouveau chef du gouvernement britannique suite au vote au sein du Parti conservateur, parti au pouvoir, dont il a pris la tête. Sa principale promesse est la sortie du Royaume-Uni de l'UE avant le 31 octobre. Le nouveau Premier ministre a même l'intention de procéder à un Brexit dur, sans accord préalable avec Bruxelles.

Britain's Foreign Secretary Boris Johnson (File) - Sputnik France
Tout juste élu Premier ministre, Boris Johnson réitère sa promesse sur le Brexit

Qu’en est-il du Brexit?

Personne ne sait si Boris Johnson réussira à mettre en œuvre le Brexit avant le 31 octobre, a estimé Winston McKenzie, ancien candidat à la mairie de Londres, dans un entretien accordé à Sputnik.

«Mais quel bon début il a fait! En ce qui concerne le 31 octobre, il a dit ce qu'il fallait dire, mais s’il pourra, ou non, le faire, nous ne le savons pas, car nous ne sommes pas assis à la table et ne savons pas ce qui se passe en réalité. […] Je pense toutefois qu’il y a une chance réelle qu’on parte le 31 octobre», a déclaré l’interlocuteur de l’agence.

Emmanuel Macron à l'Élysée - Sputnik France
L’Élysée hausse le ton en coulisses face au Brexit dur proposé par Boris Johnson

Quel avenir pour le système politique?

En réponse à une question sur une opposition efficace des travaillistes face aux conservateurs lors des prochaines élections générales, M.McKenzie a indiqué:

«Le mouvement syndical se diffuse au fil des jours. Ils ont besoin de changer de chef et je ne sais pas d'où viendra leur nouveau chef car il n'y a rien de pire que d'essayer de trouver un nouveau chef pour un parti politique, c'est comme chercher une aiguille dans une botte de foin, c'est très difficile de choisir un chef et c'est très difficile d'en trouver un».

Et d’avouer être «abasourdi et énervé» par ce qui est arrivé au système politique du pays.

«Nous n’avons pas eu de gouvernement décent depuis trois ans. Il n’y a pas eu de leadership et l’opposition est pour le moins terrible», constate l’ex-candidat.

Connu pour son intransigeance sur le sujet, Boris Johnson, actuel Premier ministre britannique, prône un Brexit à tout prix, même sans accord avec l'UE, et son gouvernement est celui du Brexit.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала