Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Premières tensions à Nantes où les forces de l’ordre ont recours à un canon à eau et des lacrymogènes

© SputnikLa marche dédiée à la mémoire de Steve Maia Caniço, Nantes
La marche dédiée à la mémoire de Steve Maia Caniço, Nantes - Sputnik France
S'abonner
La ville de Nantes connaît ce samedi 3 août des tensions dans le cadre de la marche dédiée à la mémoire de Steve Maia Caniço qui a disparu en juin lors de la Fête de la musique.

La tension est montée d'un cran ce samedi 3 août à Nantes. Les manifestants lancent des projectiles sur les forces de l'ordre.

La Préfecture était visée dans un premier temps, mais les protestataires ont été repoussés avec un canon à eau et des lacrymogènes. Pourtant, le centre-ville a été interdit aux rassemblements.

Les cibles principales du cortège sont les forces de l'ordre et Christophe Castaner.

Le rassemblement

Plusieurs centaines de personnes sont venues pour participer à la marche organisée à Nantes sous le slogan «Pour Steve - contre les violences policières» à proximité du lieu où le corps de Steve Maia Caniço, disparu dans la nuit du 21 au 22 juin lors de la Fête de la musique, a été retrouvé lundi 29 juillet dans la Loire. 

Outre Nantes, des appels à manifester ont été lancés dans tout le pays pour ce week-end, émanant notamment de groupes de Gilets jaunes: Toulouse, Caen, Le Havre, Montpellier, Paris samedi ou encore Tours et Rouen dimanche.

Ce qui s'est passé

Le rapport de l'IGPN, dévoilé mardi, a été jugé par certains trop favorable aux policiers. Selon la «police des polices», «il ne peut être établi de lien entre l'intervention des forces de police (...) entre 04h20 et 04h52 quai Wilson à Nantes et la disparition de M. Steve Maia Caniço après 04h00 dans le même secteur».

Un policier français près de la Loire où Steve Canico, 24 ans, a disparu après être tombé dans le fleuve à la suite d'une intervention de la police à Nantes le 21 juin - Sputnik France
Maire de Nantes: «troublant et inquiétant» de voir l'IGPN incapable de dire ce qui s'est passé
La soirée techno organisée dans le cadre de la Fête de la musique s’est terminée, dans la nuit du 21 au 22 juin, par des échauffourées entre participants et policiers venus exiger l'arrêt de la musique sur le quai Wilson, un endroit sans parapet de l'île de Nantes. De nombreux participants ont affirmé avoir été aveuglés par un nuage de gaz lacrymogène. Pris de panique, ils sont tombés dans le fleuve.

La police affirme de son côté qu'il n'y a eu «aucune charge» des forces de l'ordre malgré le fait qu’elles avaient été visées par des projectiles.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала