Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Feux en Amazonie, «poumon de la planète»: pourquoi il ne faut pas paniquer, selon Forbes

© REUTERS / UESLEI MARCELINOForêt amazonienne en flammes
Forêt amazonienne en flammes - Sputnik France
S'abonner
Les feux en Amazonie ne sont pas «sans précédent», et la région ne peut pas être considérée comme le «poumon de la planète», lit-on dans une tribune publiée par le magazine Forbes.

Les incendies qui ravagent le Brésil ont suscité un émoi international la semaine dernière, de nombreuses personnalités ayant accusé le dirigeant du pays latino-américain Jair Bolsonaro de «détruire» la forêt amazonienne, décrit comme «le poumon de la planète». Pourtant, la panique qui entoure cette situation semble être exagérée, affirme Michael Shellenberger dans une tribune sur le site de Forbes.

Flammes - Sputnik France
L’Afrique subsaharienne est davantage en proie aux flammes que l’Amazonie – image
Suite notamment au tweet d’Emmanuel Macron qui a écrit que les forêts amazoniennes «produisaient 20% de l’oxygène de notre planète», M.Shellenberger a contacté le chercheur spécialisé en la matière Dan Nepstad. Pour ce dernier, ces affirmations ne sont que «des balivernes»:

«Il n’y a pas de preuve scientifique derrière tout ça. L’Amazonie produit beaucoup d’oxygène mais elle en consomme autant pour la respiration», indique l’expert.

Feux «sans précédent»?

LREM (image d'illustration) - Sputnik France
«#Amazonie»: la permanence d'une députée LREM taguée dans le Lot - image
Dans le même temps, il a rejeté les déclarations d’un reporter de CNN qui avait constaté que les feux de 2019 étaient «sans précédent depuis 20.000 ans». Dans les faits, le nombre total des incendies est de 80% supérieur aux indices de l’année dernière, mais comparé à la moyenne de ces 10 dernières années, il ne la dépasse que de 7%.

«J’ai vu la photo tweetée par Macron et DiCaprio, mais on ne voit pas de forêts qui brûlent comme ça en Amazonie», souligne M.Nepstad.

Alors que certains médias poussent leurs lecteurs à penser que les forêts amazoniennes étaient au bord de la disparition complète, 80% d’entre elles restent bien en place, poursuit-il. Qui plus est, une moitié de l’Amazonie est protégée de la déforestation par une loi fédérale. À l’heure actuelle, seuls 18 à 20% des forêts amazoniennes font face au risque de déforestation, indique Michael Shellenberger.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала