Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La canicule et le gel risquent de porter un coup dur au vin français en 2019

© AFP 2021 GEORGES GOBETVignoble France 2019
Vignoble France 2019 - Sputnik France
S'abonner
En 2019, la vigne a été incommodée à la fois par le gel printanier et la canicule estivale. Les viticulteurs s’attendent à une baisse de la production de vins de 12 %, selon les statistiques du ministère de l’Agriculture.

Cette année, la production de vins en France devrait chuter de 12% par rapport à l’année dernière, selon les estimations publiées le 30 août par Agreste, le service statistique du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Le contraste marqué entre les différents épisodes climatiques est la cause principale des pertes, estime-t-on au ministère.

Selon le service statistique, cette production de vins pourrait être l’une des plus basses des cinq dernières années, après la récolte 2017, historiquement réduite par un gel de grande ampleur. En particulier, la chute affecterait les vins sans indications géographiques avec un recul de 25% comparé à l’année précédente. Dans le cas des vins AOP (Appellation d’origine protégée), la baisse prévue serait de 10%. Quant aux vins destinés à produire des eaux-de-vie et ceux en Indication géographique protégée (IGP), ils devraient connaître des réductions respectivement de 20% et 5%.

En 2018, 46,6 millions d'hectolitres de vin avaient été produits en France, en croissance de 26% par rapport à 2017, une mauvaise année pour la viticulture française.

Épisodes climatiques

Au printemps, la floraison de nombreux vignobles s'est déroulée dans des «conditions climatiques défavorables» entraînant de la «coulure» (chute des fleurs ou des jeunes baies) et parfois du «millerandage» (baies de petite taille). Les bassins de la façade ouest du pays sont les plus touchés.

vignoble - Sputnik France
La sècheresse frappe durement la récolte viticole 2019
En été, les épisodes caniculaires ont brûlé des grappes, surtout dans le Gard, l'Hérault et le Var, ce qui a occasionné des pertes de production.
Toutefois, les récentes bonnes températures et épisodes de pluies d'été, comme l’indique l’AFP, ont permis de rattraper le retard de végétation et de floraison dans certaines régions, comme en Champagne, dans les Charentes et le Val-de-Loire.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала