Une diplomate nord-coréenne met en doute la reprise du dialogue avec les États-Unis

© AFP 2022 John Macdougalldrapeau Corée du Nord
drapeau Corée du Nord - Sputnik France
La vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères a averti Washington de ne pas tester la patience de Pyongyang, en affirmant que la remarque de Pompeo, qui considère les actions de la Corée du Nord comme étant celles d'un «voyou», a rendu plus difficile la reprise des discussions au niveau opérationnel entre les deux pays.

La reprise du dialogue entre la Corée du Nord et les États-Unis bat de l’aile et les espoirs de le voir renaître disparaissent, comme l’indique une déclaration de la vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères, Choe Son-hui, publiée samedi 31 août.

Cette déclaration vient en réponse aux mots du secrétaire d’État américain Mike Pompeo sur les «actes de voyou» de la Corée du Nord.

«Nos attentes sur le dialogue avec les États-Unis sont en train de disparaître progressivement et nous sommes contraints de réexaminer toutes les mesures que nous avons prises jusqu'à maintenant», a indiqué la vice-ministre nord-coréenne dans un communiqué rapporté par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

«Nous sommes très curieux de savoir pour quelle raison ce haut diplomate américain a fait cette remarque irréfléchie et nous allons observer quelles sont ses intentions. Les États-Unis n'auraient pas dû mettre notre patience à l'épreuve avec une remarque aussi irritante s'ils ne veulent pas avoir d’amers regrets par la suite», a-t-elle dit.

Tentatives de reprise des pourparlers?

Pyongyang a multiplié ces dernières semaines les essais d'armes pour protester contre les manœuvres militaires des États-Unis et de la Corée du Sud, qu'elle considère comme la répétition d'une invasion de son territoire. Indigné de cette situation, Mike Pompeo a annoncé, mardi 27 août, dans un discours pour des vétérans américains que le «comportement de voyou» de la Corée du Nord ne pourrait pas être ignoré et que Washington «encourage un soutien mondial pour dénucléariser la Corée du Nord».

North Korean leader Kim Jong Un looks through a pair of binoculars as he guides a flight drill for the inspection of airmen of the Korean People's Army (KPA) - Sputnik France
Pyongyang effectue de nouveaux tirs de missiles pour la septième fois en un mois

La première rencontre de Donald Trump et Kim Jong-un s’est déroulée en juin 2018 à Singapour. Pourtant, un peu plus tard, le dialogue entre les deux dirigeants a commencé à piétiner lors des pourparlers au Vietnam en février 2019, car aucun accord n’a pas été conclu.

La troisième entrevue entre les deux hommes a eu lieu en juin 2019 lors de la visite de Trump en Corée du Sud, dans la Zone démilitarisée entre les deux Corées.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала