Moscou dénonce des actes «inconséquents» suite à la frappe américaine près d’Idlib

© Sputnik . Natalia Seliverstova / Aller dans la banque de photosLe ministère russe des Affaires étrangères
Le ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik Afrique
Le ministère russe des Affaires étrangères a jugé «contradictoires» les actes américains à l’égard de la Syrie. Il a appelé la mission humanitaire de l’Onu à examiner les conséquences de ce raid sur les civils et l’infrastructure locale.

Moscou a dénoncé les actes «contradictoires» et «inconséquents» de Washington suite à la frappe américaine effectuée samedi 31 août près de la ville syrienne d’Idlib.

«D’un côté, les représentants américains exigent, sur toutes les tribunes y compris celle de l’Onu, d’arrêter l’escalade des tensions à Idlib, dramatisent en évoquant les souffrances des civils tout en négligeant une concentration de terroristes sans-précédent, reconnus comme tels par le Conseil de sécurité de l’Onu», a indiqué le ministère dans un communiqué.

Gouvernorat d'Idlib  - Sputnik Afrique
La Russie dénonce la frappe américaine près d'Idlib qui a fait «plusieurs victimes»
«De l’autre, ils effectuent une frappe aérienne qui provoque d’importants dégâts et des victimes», a ajouté la diplomatie russe, qui s’est interrogée: «En quoi les bombes américaines sont-elles "meilleures" que les russes et pourquoi les cibles terroristes américaines sont-elles plus "légitimes" que les sites terroristes détruits par l’armée syrienne avec le soutien de l’aviation russe».

Moscou s’attend à ce que les conséquences du raid américain soient considérées par la mission humanitaire de l’Onu, tout en appelant cette dernière à informer le Conseil de sécurité de «ses effets pour les civils, les sites d’infrastructure civile» et à chercher si ces démarches étaient conformes au droit humanitaire.

Frappe américaine près d’Idlib

L’armée américaine a annoncé samedi 3 août avoir effectué des frappes «contre des combattants djihadistes liés à Al Qaïda*» dans la province d'Idlib, qui selon elle, «menaçaient la sécurité des citoyens américains». D’après le ministère russe de la Défense, Washington n'a prévenu ni la Russie, ni la Turquie de ses intentions, alors que ces deux pays sont les garants d'une «zone de désescalade».

La province d'Idlib fait l'objet d'une trêve concernant uniquement l'armée syrienne. Celle-ci est entrée en vigueur le 31 août.

⃰Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала