Un référent LREM démissionne car le parti «pratique trop souvent la politique des copains»

© AFP 2022 GEOFFROY VAN DER HASSELT Un meeting LREM (image d'illustration)
Un meeting LREM (image d'illustration) - Sputnik France
Membre du mouvement d’Emmanuel Macron dès sa création, Guillaume Gibouin a déclaré qu’il démissionnait du poste de référent départemental, déçu par la voie que suit LREM.

Guillaume Gibouin, référent LREM Haute-Savoie depuis juin 2016, a annoncé sa démission à la tête du mouvement départemental.

«En lançant En Marche!, Emmanuel Macron nous proposait de rénover l’engagement politique et notre mouvement a attiré de nombreuses personnes qui ne s’étaient jamais engagées auparavant, mais aussi de nombreux opportunistes qui se cherchent une place», a-t-il écrit, cité par la presse locale, aux adhérents.

Il a précisé que sa démission était due aux désaccords avec LREM, disant être notamment déçu par l’évolution interne du parti du Président de la République.

Guillaume Gibouin s’est également élevé contre la manière d’agir du gouvernement.

«Son approche pragmatique a permis de nombreuses avancées [sur les questions environnementales, ndlr], mais nous restons loin de l’ambition et de l’action qu’il serait nécessaire de porter et de mettre en place», a-t-il souligné.

La «politique des copains»

Il s’est montré tout aussi critique à l’encontre d’une partie de la direction nationale de LREM qui, selon lui, a «perdu son esprit d’ouverture, reste centralisé, trop parisien […] et pratique trop souvent la politique des copains».

Joint par téléphone par L’Essor savoyard, il a été formel sur la situation qui règne actuellement au sein du parti.

«On est devenus en deux ans ce qu’on dénonçait il y a trois.»

Le référent a communiqué la nouvelle à la presse en indiquant que «Guillaume Gibouin n’est plus, lundi 2 septembre, le référent départemental de LREM en Haute-Savoie».

Assemblée nationale française - Sputnik France
«C’est elle ou nous»: deux députés menacent de quitter LREM
Il avait rejoint le mouvement d’Emmanuel Macron tout au début de sa création, en juin 2016.

Six députés marcheurs du département du Nord avaient informé à la mi-juin, dans une lettre au délégué général de LREM, de leur retrait du comité politique du parti, dénonçant des pratiques «non conformes» à leurs valeurs, selon Le Parisien.

Une semaine plus tôt, le 7 juin, une élue de la Marne, Aina Kuric, avait décidé elle aussi de quitter LREM, déclarant «ne plus y retrouver les raisons» de son engagement et ne trouvant plus sa place dans sa «famille politique».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала