Russe ou portugais: quelle langue apprendre pour booster sa carrière?

CC BY 2.0 / Jean-Pierre Dalbéra / Le mur des langues (Musée de l'Homme, Paris)
Le mur des langues (Musée de l'Homme, Paris) - Sputnik France
La maîtrise de l'anglais semble aujourd’hui un minimum pour les cadres. Aujourd’hui, les recruteurs recherchent de plus en plus souvent ceux qui maîtrisent une ou deux langues supplémentaires, selon un sondage réalisé par Opinion/Way Babbel.

Parler l’italien, le portugais ou le russe est un atout majeur non seulement pour faire du tourisme, mais aussi pour donner un coup de pouce à sa carrière. Ainsi, selon une enquête réalisée par Opinion/Way Babbel, ces langues deviennent de plus en plus utiles dans le monde professionnel et la seule maîtrise de l'anglais ne suffit plus.

Toujours d’après l’étude, la maîtrise d’une seconde, voire d’une troisième langue, si possible rare, pourrait donner un nouvel élan à la carrière. Ainsi, 41% des cadres parlant anglais ont obtenu un emploi grâce à cette langue, alors que les chiffres sont de 70% pour l’italien, 74% pour le portugais et 89% pour le russe.

Nouvelles responsabilités et augmentation de salaire

En outre, cela permet également de progresser dans sa carrière: 37% des cadres ont obtenu plus de responsabilités en parlant anglais, contre 60% pour l’italien, 70% pour le portugais et 82% pour le russe.

Президент Франции Эммануэль Макрон перед встречей с президентом РФ Владимиром Путиным в резиденции президента Франции Форт Брегансон - Sputnik France
Macron se met à parler russe après un entretien de trois heures avec Poutine
Les langues étrangères semblent également être un atout de choix pour négocier une augmentation de salaire. Le leader dans ce domaine est le russe, au vu de sa rareté, qui a permis de décrocher la timbale dans 73% des cas, suivi du portugais, avec 71%, et de l'italien, 48%, alors que l’anglais n'a facilité l’obtention de ce surplus «que» pour 24% de ses locuteurs.

L’anglais, un incontournable

Toutefois, si les langues rares sont très prisées, c’est quand même l’anglais qui reste un incontournable pour les cadres: ceux-ci sont 84% à l’utiliser dans leur activité professionnelle.

L’étude révèle enfin qu’après l’anglais, c’est l’allemand qui est maîtrisé par 52% des cadres gagnant plus de 60.000 euros brut par an, devant l’espagnol.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала