Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Maduro prêt à entamer des négociations avec Trump à une condition

© Sputnik . Esther Yáñez IllescasVenezuela
Venezuela - Sputnik France
S'abonner
Dans une interview accordée à une chaîne de télévision russe, le Président vénézuélien, Nicolas Maduro, s’est dit d’accord pour entamer des négociations avec les États-Unis, si Donald Trump changeait sa «fausse politique de guerre contre le Venezuela».

Nicolas Maduro a déclaré être intéressé par les négociations avec Donald Trump, s’il recevait une telle proposition. Cependant, dans ce cas, les États-Unis doivent renoncer à «la politique de guerre», a estimé le Président vénézuélien dans une interview donnée à la chaîne de  télévision russe «Rossiya 24».

Miguel Diaz-Canel et Nicolas Maduro - Sputnik France
Politique de sanctions des USA envers Cuba et le Venezuela: l’histoire se répète-t-elle vraiment?

«Si un jour le Président états-unien décidait de changer la fausse politique de guerre contre le Venezuela qu’il a héritée de Barack Obama, je serais prêt à entamer des négociations pour tenter de créer des relations fondées sur le respect... Je pense vraiment que le Président Trump a été entraîné dans une politique pernicieuse qui a échoué», a déclaré Nicolas Maduro à la chaîne de télévision.

En outre, il a tenu à souligner que le moment était venu «d’arrêter de faire du mal au Venezuela».

Nouveau décret de Trump

Lundi 5 août, sous prétexte de «la poursuite de l'usurpation du pouvoir par le régime illégitime de Nicolas Maduro», Donald Trump a signé un décret ordonnant le gel total des biens du gouvernement vénézuélien aux États-Unis. Le décret interdit également toute transaction avec les autorités du pays.

Les États-Unis vs Nicolas Maduro

Les États-Unis ont été les premiers à reconnaître le chef de l’opposition vénézuélienne, Juan Guaido, comme Président par intérim. . Leur exemple a été suivi depuis par une cinquantaine de pays, dont ceux de l’UE et plusieurs États d’Amérique latine. La Russie, la Chine, la Turquie et Cuba s’y opposent.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала