Le thé serait un allié de poids contre certaines infections graves

Des scientifiques britanniques ont publié une étude montrant que l'antioxydant naturel présent dans le thé vert pouvait être utile dans la lutte contre les infections dangereuses qui résistent aux antibiotiques. C’est ce qui a été confirmé par des tests in vitro et in vivo, indique MedicalXpress.

Des scientifiques de l'Université de Surrey en Angleterre ont découvert que l'antioxydant naturel présent dans le thé vert pouvait être utile dans la lutte contre les infections dangereuses qui résistent aux antibiotiques, rapporte MedicalXpress.

Selon les chercheurs, le gallate d'épigallocatéchine (EGCG) peut rétablir l'activité de l’aztréonam, agent antibactérien utilisé pour traiter les infections causées par la bactérie pathogène Pseudomonas aeruginosa. La combinaison de l'antioxydant et de l'antibiotique s'est avérée plus efficace que chacune de ces substances individuellement. C’est ce qui a été confirmé par des tests in vitro (sur des cultures bactériennes) et in vivo avec les larves de la Fausse teigne de la cire.

Moustique - Sputnik Afrique
Transmis par un moustique, ce virus rare a tué un homme en neuf jours
L'EGCG améliore l'absorption de l'antibiotique par le Pseudomonas aeruginosa et intervient dans la voie biochimique liée à la sensibilité aux antibiotiques.

Le Pseudomonas aeruginosa est une bactérie à gram négatif qui peut être pathogène pour l'homme: elle infecte principalement les individus dont le système immunitaire est affaibli. On le trouve souvent dans les plaies purulentes et avec la cystite. L'Organisation mondiale de la santé a inclus le microorganisme dans la liste des menaces les plus sérieuses à la santé humaine, car il provoque une surinfection - des infections secondaires résistantes à tous les médicaments essentiels.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала