Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Ridicule»: Téhéran rétorque aux pays européens qui lui imputent la responsabilité de l’attaque en Arabie saoudite

© AP Photo / Hasan Jamali, FileExtraction du pétrole
Extraction du pétrole - Sputnik France
S'abonner
Les accusations portées contre l’Iran, jugé «responsable» de l’attaque contre les sites pétroliers saoudiens par les dirigeants de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni -qui ont publié un communiqué conjoint le 23 septembre-, «manquent de preuves» et constituent une explication «ridicule», selon Téhéran.

L’Iran a réagi à l’accusation «ridicule» exposée dans le communiqué commun du 23 septembre de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni, pour qui il est clair «que l'Iran porte la responsabilité» de l’attaque contre les installations pétrolières en Arabie saoudite.

Une installation pétrolière en Arabie saoudite (archive photo) - Sputnik France
La France, l’Allemagne et le Royaume-Uni considèrent l’Iran comme «responsable» de l'attaque contre l'Arabie saoudite

«Ces allégations, qui manquent de preuves, sont fondées uniquement sur la raison ridicule qu’"il n'y a pas d’autre explication possible"», a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères dans un communiqué, cité par la presse.

La France, l’Allemagne et le Royaume-Uni considèrent l’Iran comme «responsable»

Les dirigeants de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni se sont mis d’accord sur un «responsable» dans l’attaque du 14 septembre contre des installations pétrolières saoudiennes. En effet, ils déclarent que c’est l’Iran le coupable dans cette histoire.

«Il est clair pour nous que l'Iran porte la responsabilité de cette attaque. Il n'y a pas d'autre explication plausible», ont-ils déclaré dans un communiqué commun, à l'issue d'une rencontre tripartite en marge de l'Assemblée générale des Nations unies à New York.

Attaques contre le pétrole saoudien

Samedi 14 septembre, des drones ont pris pour cibles deux installations clés de la compagnie pétrolière Aramco sur les gisements d'Abqaïq et de Khurais, à plus d’un millier de kilomètres de Sanaa, la capitale du Yémen.

L’attaque a été revendiquée par les rebelles yéménites Houthis. Selon les autorités saoudiennes, au moins 18 drones et sept missiles de croisière ont été utilisés. L’Arabie saoudite ainsi que les États-Unis accusent l’Iran, qui soutient le mouvement houthi, d’avoir orchestré l’opération. Téhéran a démenti toute implication.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала