La maire de Noisy-le-Grand veut «du sang neuf au sein de la police» après une attaque au mortier – vidéo

«C'est choquant, mais la situation est bien meilleure qu'il y a quelques années»: l’attaque au mortier ayant ciblé deux voitures de la police nationale et municipale le 20 septembre à Noisy-le-Grand a fait réagir la maire, laquelle a saisi le préfet pour réclamer «du sang neuf au sein de la police nationale».

Une attaque au mortier contre deux voitures de la police nationale et municipale s’est produite le 20 septembre dans le quartier sensible du Pavé Neuf de Noisy-le-Grand (Saint-Seine-Denis). En réaction, la maire LR de la ville, Brigitte Marsigny, a saisi le préfet.

La maire a décrit l’endroit de l’attaque comme « un spot de la drogue».

L’attaque en vidéo

Filmée par une caméra de la ville et dévoilée sur Twitter par le syndicat policier Synergie, la vidéo de l’attaque en question dure 30 secondes au cours desquelles deux policiers tentent, sans succès, de se réfugier dans leur véhicule avant de prendre la fuite, ciblés par de multiples projectiles. Étant enfin parvenus à y entrer, ils s’échappent en marche arrière.

Selon une source policière citée par Le Parisien, un policier a été légèrement blessé à la jambe par un projectile.

Réaction de la maire

Ces «images insupportables» ont fait faire à la maire «des bonds sur (sa) chaise!».

«C'est choquant, mais la situation est bien meilleure qu'il y a quelques années. À l'époque, les frigos volaient par les fenêtres à l'approche de la police!», a-t-elle déclaré.

Selon elle, la police municipale patrouille «dans les quartiers où la police nationale ne va plus». Elle a souhaité «attirer une nouvelle population à Noisy-le-Grand». «Une police municipale forte de 40 agents disponibles de 7 heures à 4 heures du matin et 180 caméras» implantées dans la ville sont déjà à l’œuvre.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала