Une Japonaise rédige son partiel à l’encre invisible et reçoit la meilleure note

CC0 / xusenru / NinjaNinja (image d'illustration)
Ninja (image d'illustration) - Sputnik France
Une jeune Japonaise passionnée par la culture ninja a rendu un essai écrit à l’encre invisible à son professeur d’histoire des ninjas. Apres avoir reconnu la technique d’aburidashi, l’enseignant lui a attribué la meilleure note pour sa créativité, rapporte la BBC.

Fukushima, Japon - Sputnik France
Catastrophe nucléaire de Fukushima: le Japon publie les taux de radiation
Passionnée par la culture ninja depuis son enfance, une jeune Japonaise s’est inscrite à des cours d’histoire des ninjas à l’Université de Mie, dans le centre du Japon. Pour la dissertation que le professeur avait demandé d’écrire après la visite du musée ninja d’Igaryu, cette jeune étudiante a utilisé la technique d’aburidashi, qui consiste à tremper du soja et à l’écraser pour en faire de l’encre, précise la BBC.

«Quand le professeur a dit qu’il donnerait une excellente note pour la créativité, j’ai décidé que mon essai se distinguerait des autres», a-t-elle confié à la BBC, et de poursuivre: «C’est quelque chose que j’ai appris dans un livre quand j’étais petite. J’espérais juste que personne n’ait la même idée.»

Avant de rendre copie blanche, elle a laissé la consigne de «chauffer la copie» pour être sûre que le professeur ne la jette pas à la poubelle. Suivant la consigne, le professeur l’a chauffée avec sa cuisinière à gaz. Avant même de terminer sa lecture, il a décidé de lui donner la meilleure note.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала