Ankara commente la possibilité de négociations avec les Unités de protection du peuple kurde

© Sputnik . Anton Denisov / Aller dans la banque de photosDrapeau turc
Drapeau turc - Sputnik France
«Nous ne négocions pas avec les terroristes», telle a été la réponse du ministre turc des Affaires étrangères interrogé sur la proposition de Donald Trump d’être médiateur entre Ankara et les Unités de protection du peuple kurde lors d’un entretien à Deutsche Welle.

Lors d’une interview accordée à Deutsche Welle, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a commenté l’initiative du Président états-unien d’intervenir en tant que médiateur entre la Turquie et les Unités de protection du peuple kurde (YPG).

«Nous ne discutons pas, ne négocions pas avec les terroristes. La seule chose à faire est que ces terroristes déposent les armes», a lancé le ministre. Et d’ajouter:

«Dans le passé, nous avons essayé une solution politique en Turquie et nous avons vu ce qui s’est passé.»

Un soldat américain à la frontière syrienne - Sputnik France
Offensive turque: «Washington se fiche des Kurdes et ne se soucie pas du tout de la Syrie»
Le 10 octobre, Donald Trump a évoqué la possibilité d’une médiation de Washington entre Ankara et les Kurdes et a demandé à ses diplomates d’arranger un cessez-le-feu.

Pour rappel, la Turquie considère comme terroristes les Unités de protection du peuple (YPG) et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Lancement de l’offensive turque en Syrie

Le 9 octobre, le Président turc a annoncé le début d’une opération militaire contre les milices kurdes dans le nord-est de la Syrie, baptisée Source de paix. Selon le Président turc, l’opération a pour but de «créer une zone de sécurité qui permettra le retour des réfugiés syriens» que la Turquie a accueillis sur son territoire.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) contrôlent une grande partie du territoire qui était dominé auparavant par Daech* et retiennent des milliers de djihadistes et des dizaines de milliers de leurs proches qui sont en détention. Plusieurs pays et organisations internationales ont condamné l’opération turque. L’UE a exigé l'arrêt des opérations.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала