Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'entrée des troupes syriennes dans la ville de Kobané confirmée par les correspondants de Sputnik

© AFP 2021 Yasin AkgulКурды сидят у костра среди разрушенного города Кобани
Курды сидят у костра среди разрушенного города Кобани - Sputnik France
S'abonner
Les correspondants sur place de Sputnik Arabic et Sputnik Turkiye ont confirmé que l'armée syrienne était entrée dans la ville de Kobané à la frontière syro-turque.

Après que des informations contradictoires ont parues mercredi dans l'après-midi dans certains médias locaux, l'entrée des forces armées syriennes dans la ville frontalière de Kobané a été confirmée dans la soirée par les correspondants de Sputnik sur place, se référant à des sources locales. La télévision d'État syrienne a aussi confirmé ce fait.

Raqqa en octobre 2017 (archive photo) - Sputnik France
L'armée syrienne serait rentrée dans la ville de Raqqa, une première depuis 5 ans
Une source militaire a indiqué à Sputnik Arabic que des entités de l’armées syrienne se trouvaient à proximité du soi-disant administration kurde de Kobané. Les soldats ont été déployés dans l'ouest, l'est et le sud de cette ville, située à 150 kilomètres d'Alep près de la frontière avec la Turquie, a précisé le correspondant de Sputnik Turkiye.

Une source militaire a annoncé à Sputnik que des militaires syriens étaient entrés à Raqqa plus tôt dans la journée, une ville du nord-est du pays jusqu'ici contrôlée par les Kurdes. Première depuis 2014, des unités de l'armée y ont installé des postes d'observation.

Lundi 14 octobre, les troupes gouvernementales sont entrées dans les villes de Minbej et d'Al-Thawrah (Tabqa), d'après les médias syriens et libanais.

Source de paix

Le gouvernement syrien a envoyé ses forces armées dans le nord du pays conformément à une entente avec l'administration kurde, pour faire face à l'offensive de l'armée turque, le 13 octobre. L'opération Source de paix, lancée par Ankara le 9 octobre, avait pour but d'y créer une zone tampon, selon le Président turc Erdogan. 

La communauté internationale a condamné les actions de la Turquie et les 28 pays de l'UE l'ont à maintes reprises appelée à mettre fin à l'opération.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала