De nouvelles perturbations du trafic ferroviaire ce dimanche

© AFP 2022 THOMAS SAMSONla gare Montparnasse
la gare Montparnasse  - Sputnik France
Suite à la mobilisation d’envergure des contrôleurs et conducteurs exerçant leur droit de retrait, le trafic ferroviaire restera perturbé dimanche 20 octobre, informe la SNCF.

Les perturbations de la circulation constatées ce samedi sur l’ensemble du territoire risquent de se poursuivre le 20 octobre. Seul un TGV Ouigo sur trois circulera dimanche à cause de la forte mobilisation des contrôleurs et conducteurs, a indiqué la SNCF à l’issue d’une journée marquée par une grève sans préavis. À 7h30, la société promet de donner plus de détails.

Acte 38 des Gilets jaunes à Paris, 3 août 2019 - Sputnik France
Acte 49 des Gilets jaunes et autres: des centaines de manifestants à travers la France – images
Le trafic ferroviaire dans toute la France était très perturbé le 19 octobre, comme la veille, par des contrôleurs et conducteurs qui ont décidé d'exercer leur droit de retrait après un accident d'un TER en Champagne-Ardenne qui a fait 11 blessés le 16 octobre, dont un conducteur.

Ainsi, ce samedi matin, de nombreux trains en provenance de Chartres, Tours, Bordeaux, Laroche-Migennes, Troyes ou Saint-Dizier ont été supprimés. D’autres ont été annoncés avec du retard. Tous les trains Ouigo ont été annulés. Le trafic TGV ainsi que les RER A, B et D et les lignes H, J, L et R a été également concerné.

Impact «inacceptable»

Édouard Philippe a dénoncé le 19 octobre un «détournement du droit de retrait» à l'impact «inacceptable» sur le trafic de la SNCF demandant à la direction d'examiner toutes les suites, «y compris judiciaires».

«Nous sommes aujourd'hui au premier jour des vacances de la Toussaint, c'est trois millions de Français qui doivent, un jour comme celui-ci, prendre le train. Or, ils sont pour un très grand nombre d'entre eux largement empêchés», a lancé le Premier ministre dans les locaux de la gare de l'Est.

Plus tôt dans la matinée, le patron de la SNCF Guillaume Pepy a jugé «pas admissible» le mouvement qu'il a qualifié de «grève surprise».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала