Elle a reçu plus de 6.000 euros d’amendes depuis que sa voiture a été saisie par la police

© Sputnik . Vitali Timkiv  / Aller dans la banque de photosDes euros
Des euros - Sputnik France
Alors que sa voiture a été confisquée il y a quatre ans, une jeune habitante du Nord voit les avis de contravention s’accumuler dans sa boîte aux lettres, relate Le Parisien. Au total, elle en a pour plus de 6.000 euros.
Une trottinette - Sputnik France
Un mort à Bordeaux dans un accident impliquant une trottinette, l'automobiliste en fuite

Une habitante du Nord reçoit des amendes depuis quatre ans alors que sa voiture a été confisquée par la police, rapporte Le Parisien. «Il y en a pour plus de 6.000 euros, sans compter les rappels», a-t-elle assuré.

En octobre 2015, son véhicule, une Audi A3 break, a été confié aux policiers d'un service d'enquête de la Direction centrale de la police judiciaire. Pourtant, des contraventions indues continuent de lui parvenir.

«J’ai contesté les premières: rien à faire. J’ai fini par perdre tous mes points, et par perdre mon permis de conduire. J’ai eu des saisies sur salaires, des frais bancaires…», explique la jeune femme au Parisien. Récemment, le Trésor public a effectué un prélèvement de 2.000 euros sur son compte.

Au printemps 2018, elle a été condamnée à une peine avec sursis et sa voiture a été définitivement confisquée, d’après la même source. «Nous le voulions en pensant que ses tracas d’amendes s’arrêteraient. Cela n’a pas été le cas», a indiqué son avocate Me Audrey Jankielewicz. Elle souligne également que sa carte grise aurait dû être barrée d’emblée lors de la saisie du véhicule.

Trafic de drogue

Le véhicule avait été saisi dans le cadre d’une enquête sur un trafic de drogue, auquel l’un de ses frères était mêlé. Si la jeune femme assure qu’elle n’a rien avoir avec cette affaire, elle est incapable de dire d’où provient l’argent qui a permis de financer son Audi.

Malgré les multiples démarches effectuées, la justice continue de réclamer le paiement des contraventions.

«On me dit qu'il faut quand même payer. Je n'ai pas l'argent. Et je ne veux pas payer pour quelque chose que je n'ai pas commis.», insiste-t-elle.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала