L’Irak exige le départ des troupes US sur son sol et demande de l’aide à l’Onu

Le Premier ministre irakien a demandé l'assistance internationale pour obtenir le retrait des troupes américaines qui sont arrivées en Irak après leur retrait de la Syrie voisine.

Le gouvernement de Bagdad sollicite l'aide internationale suite à l'arrivée en Irak des troupes américaines se retirant de la Syrie voisine, a annoncé mercredi le Premier ministre Adel Abdel-Mehdi.

Militaires américains en Syrie (image d'illustration) - Sputnik France
Mémorandum russo-turc sur la Syrie: «une défaite» pour les USA
Selon lui, son pays n'a pas autorisé les forces US ayant quitté la Syrie à rester sur le sol irakien. Le chef du gouvernement a ainsi annoncé avoir engagé des actions en justice pour obtenir le retrait des militaires américains.

«Nous demandons à la communauté internationale et aux Nations unies de remplir leur rôle en la matière», a déclaré le Premier ministre.

Washington a retiré ses forces stationnées dans le nord-est de la Syrie à l'approche de l'offensive de l'armée turque visant les milices kurdes YPG, considérées par Ankara comme terroristes.

Bombardements turcs près de la ville syrienne de  Ras al-Aïn - Sputnik France
La Turquie ne reprendra pas son offensive en Syrie
Auparavant, le secrétaire US à la Défense Mark Esper a assuré que les troupes états-uniennes transférées en Irak depuis la Syrie n'allaient pas y rester «pour un délai indéterminé», sans plus de précision. A l'heure actuelle, 5.000 militaires US sont stationnés en Irak dans le cadre d'un accord conclu avec le gouvernement de Bagdad.

Mardi 22 octobre, le Président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé la fin de l’offensive contre les milices kurdes en Syrie. Dans le même temps, Moscou et Ankara sont convenues de contrôler en commun la majeure partie de la zone frontalière entre les deux pays.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала