Analyste irakien: «L’élimination d’al-Baghdadi profite le plus à Donald Trump»

Donald Trump a annoncé dimanche 27 octobre l’élimination du chef de Daech*, Abou Bakr al-Baghdadi, dans le cadre d’une opération lancée par des militaires américains dans le gouvernorat d’Idlib, en Syrie. Des analystes commentent cette information dans un entretien à Sputnik.

Le 27 octobre, Donald Trump a déclaré que le «terroriste numéro un», Abou Bakr al-Baghdadi, avait trouvé la mort lors d’une opération nocturne des forces spéciales américaines en Syrie. Or, le moment choisi par les Américains pour annoncer l’élimination d’al-Baghdadi «leur permet de maximiser leurs intérêts dans l’utilisation de cette information», confie au micro de Sputnik l'analyste militaire irakien Ahmed al-Sharifi.

Сжигание плаката с изображением главаря террористической группировки ДАИШ Абу Бакр аль-Багдади. Архивное фото - Sputnik France
Le NYT évoque le rôle qu’une femme d’al-Baghdadi aurait joué dans la localisation de ce dernier

Il ajoute que l’annonce survient alors Donald Trump a déjà débuté sa campagne électorale.

«L’élimination d’al-Baghdadi profite le plus à Donald Trump, surtout depuis que les troupes américaines se retirent modestement et discrètement de Syrie et d’Irak», estime l’expert.

La Défense russe a toutefois affirmé ne pas disposer d’informations fiables sur l’opération menée par les États-Unis. Selon le porte-parole du ministère de la Défense Igor Konachenkov, le nombre croissant de ceux qui annoncent leur participation à l’élimination d’al-Baghdadi et diffusent des détails contradictoires sur l’opération jette le doute sur la réalité de l’opération et de sa réussite.

Daech* va dissimuler la mort de son chef

«Je pense qu’une information véridique sur la mort d’un dirigeant quelconque de Daech* est bel et bien impossible. Si un tel évènement se produit, l’information est tenue secrète par la direction de Daech*, la figure d’al-Baghdadi étant un symbole qui contribue à la cohésion des djihadistes faisant partie des différents groupes qui y ont prêté allégeance. S’il est éliminé, ses compagnons d’idée feront tout ce qui est en leur pouvoir pour en dissimuler à jamais les preuves», avance à Sputnik Irina Fedorova, du Centre d'études du Proche- et Moyen-Orient à l'Institut d'études orientales près l'Académie des sciences de Russie.

Et de relever que le fait même que les Américains en parlent à présent est le plus important.

«Ils (les Américains, ndlr] ont besoin d’une victoire, d’un triomphe, d’une preuve qui atteste qu’ils sont les meilleurs en matière d’élimination des terroristes», résume la spécialiste.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала