Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une amibe «mangeuse de cerveau» le paralyse temporairement

CC0 / Espressolia / Fauteuil roulant
Fauteuil roulant - Sputnik France
S'abonner
Il n’aurait jamais imaginé qu’un tour de jet ski puisse le clouer dans un fauteuil roulant. Une infection par l’amibe Naegleria fowleri, plus connue sous le nom de «mangeuse de cerveau», a mené à la paralysie d’un Américain.

Un habitant du Maryland, Ryan Perry, a été infecté par l’amibe Naegleria fowleri lorsqu’il est tombé dans l’eau en faisant du jet ski. L’infection a entraîné une paralysie temporaire, écrit le Daily Mail.

L’amibe Naegleria fowleri vit normalement dans les eaux tempérées et douces. Lorsqu’elle est avalée, elle ne présente pas de danger pour les humains, mais l’inhaler par le nez peut s’avérer mortel, l’amibe détruisant des tissus du cerveau.

пляж - Sputnik France
Un homme tué par des bactéries mangeuses de chair après des bains de mer
Dans le cas de Ryan, l’infection est entrée dans son corps avec de l’eau par le nez. Quelques jours plus tard, il a été frappé de maux de tête, de vomissements, d’hallucinations, de tremblements et d’une faiblesse des membres inférieurs. Au début du mois de mai, il a été hospitalisé pendant trois mois, puis transféré dans un établissement de réadaptation.

Après le traitement, l’homme raconte qu’il ne sentait pas le parasite pénétrer dans son corps, mais que la douleur qui en résultait était atroce. Désormais, il réapprend à marcher. Les médecins croient qu’il va bientôt se rétablir complètement.

Au total, 145 cas d’infection par la Naegleria fowleri ont été enregistrés de 1962 à 2018 aux États-Unis, pour la plupart en Floride et au Texas, dont 141 se sont soldés par la mort des patients. La maladie est difficile à diagnostiquer, et la plupart des personnes infectées décèdent dans un délai allant de huit à 15 jours.

Pour éviter une telle fin, les médecins recommandent à ceux qui se baignent dans les eaux douces d’utiliser un pince-nez ou de garder la tête au-dessus de l’eau. Il est malheureusement impossible d’éliminer l’amibe des lacs d’eau douce, préviennent les chercheurs.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала