Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ils voulaient faire sauter la tour Eiffel: un couple d’ados français radicalisés repéré à temps

S'abonner
Deux jeunes fiancés radicalisés ont voulu faire exploser la tour Eiffel, raconte Le Parisien. Ces Français, convertis à l’islam via le Net, viennent d’être renvoyés devant la cour d’assises spéciale pour mineurs.

Les jeunes Sara Z., originaire de Montpellier, et Thomas S., habitant d’une ville voisine, sont suspectés d’avoir voulu commettre un attentat déjoué par les renseignements français en 2017, relate Le Parisien. Ils auraient voulu faire sauter la tour Eiffel.

Cellule de prison  - Sputnik France
Un surveillant radicalisé gardait les cellules du TGI de Paris
Âgés respectivement de 16 et 20 ans, ils se sont convertis à l’islam en ligne, avant de faire connaissance également sur Internet, grâce à un site de rencontres pour musulmans.

Deux ans et neuf mois après leur arrestation à Montpellier, ces «fiancés de Daech*» seront renvoyés prochainement devant la cour d’assises spéciale des mineurs pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle» et «fabrication d’explosifs en relation avec une entreprise terroriste».

Devenir une veuve de «martyr»

Christophe Castaner - Sputnik France
«SignaleUnMusulman»: Castaner juge «méprisable» le tollé quant aux signes de radicalisation
Le jeune homme s’était tourné vers Allah, après des rêves professionnels brisés, dont celui d’intégrer le GIGN (Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale), précise Le Parisien. Les deux jeunes rêvaient de rejoindre la terre de Daech* et se cherchaient un mentor via les réseaux sociaux. Ils ont trouvé Malik H., 33 ans, qui les a «fiancés» et les a endoctrinés. Selon leur projet, Thomas devait se faire exploser à la tour Eiffel et Sara devait émigrer dans un pays musulman, auréolée de son statut de veuve de «martyr».

Les radicaux se sont procurés du TATP, entre autres éléments nécessaires à la fabrication de bombes. Mais les enquêteurs de la Sous-direction antiterroriste (SDAT) les ont interceptés le 10 février 2017.

Sans le savoir, Sara s'était confiée à un cyber-policier infiltré, et le projet d’explosion de la Dame de fer a pu être mis en échec.

* Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала