Le tribunal de Londres décide de laisser Julian Assange en prison

© AP Photo / Frank AugsteinJulian Assange
Julian Assange - Sputnik France
Le fondateur de WikiLeaks a comparu par visioconférence devant le tribunal londonien de Westminster pour une audience depuis sa prison. Il ne s’agit que d’une audience administrative, celle de son extradition est programmée pour le 28 février.

Une nouvelle audience technique dans l'affaire de l'extradition de Julian Assange vers les États-Unis s'est tenue devant le tribunal d'instance de Westminster. Le fondateur de Wikileaks y a comparu par visioconférence depuis la prison où il est incarcéré.

Julian Assange - Sputnik France
«Nous avons reçu un SOS de Julian Assange écrit en morse», assure Aymeric Monville
Le juge chargé de l'affaire a rappelé que la réunion du 18 novembre constituait une procédure administrative nécessaire en cas d'extradition, l'accusé devant comparaître devant le tribunal au moins une fois tous les 28 jours.

L’audience a duré quatre minutes. Le juge ne lui a demandé que de confirmer son nom et sa date de naissance.

«Si les parties n’ont pas de déclarations supplémentaires, nous suivrons le calendrier déjà approuvé, la prochaine audience technique aura lieu le 19 décembre. Les consultations sur la procédure d’examen de l’affaire auront lieu le 13 décembre», a annoncé le juge.

La dernière audience dans l'affaire d'extradition d'Assange doit avoir lieu en février prochain.

Assange «risque de mourir en prison»

La question de l’état de santé du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange a été de nouveau abordée au début du mois de novembre, cette fois par son père.

«Julian risque de mourir en prison après neuf ans de persécution pour avoir révélé la vérité sur des crimes de guerre», a déclaré John Shipton à des journalistes.

Arrestation et probable peine

Julian Assange supporters. London. 14.06.2019 - Sputnik France
Père d'Assange: «J'ai simplement une tâche, la cause noble du combat pour mon enfant» - exclusif
Julian Assange s’était réfugié depuis 2012 à l’ambassade d’Équateur à Londres et a fini par être interpellé par la police britannique. Le 1er mai, il a été condamné à 11,5 mois de prison pour violation des conditions de sa liberté provisoire.

Incarcéré à Londres, Julian Assange attend une audience en février 2020 qui pourrait mener à son extradition vers les États-Unis où il encourt jusqu’à 175 ans de prison.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала