Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Macron évoque une «sur-militarisation» de la Russie, un ex-ambassadeur français répond...

S'abonner
Donald Trump retire les États-Unis de Syrie, laissant la Russie tenter de stabiliser la région. De son côté, Emmanuel Macron estime que la Russie intervient trop à l’étranger, Michel Raimbaud, ancien ambassadeur de France, analyse les propos présidentiels et la situation en Syrie pour le Désordre mondial.

Lors d’une interview avec The Economist, Emmanuel Macron a affirmé que «la Russie est sur un modèle de sur-militarisation, de multiplication de conflits, mais elle a ses problèmes internes: démographie économie, etc.»

Michel Raimbaud, ancien diplomate français, n’est pas tendre avec les propos du chef de l’État:

«Pour les problèmes internes, je ne dirais pas beaucoup plus que la France. Je pense plutôt moins, même. Il n’y a plus d’unanimité sur la politique intérieure et extérieure de M. Macron, donc il ferait mieux d’être prudent avant de parler... On ne trouve pas la Russie présente sur tous les champs de bataille et multipliant les champs de bataille. C’est renverser la situation et la vérité que de dire ceci.»

Vladimir Poutine et Emmanuel Macron - Sputnik France
Macron nomme trois scénarios de développement pour la Russie
Malgré les multiples annonces de Trump sur le retrait américain de la Syrie, est-ce vraiment le cas sur le terrain? L’auteur de plusieurs essais, dont «Les guerres de Syrie» (Éd. Glyphe, 2019), explique:

«On dit toujours que le Président américain, c’est l’homme le plus puissant du monde. Mais en tout cas, ce n’est pas l’homme le plus puissant des États-Unis... Ce n’est pas le Président qui commande.»

Trump a enfin décidé de laisser des troupes en Syrie pour «protéger le pétrole». Raimbaud ne croit pas que cela pourra durer:

«Ils vont finir par s’y retirer parce que finalement, le pétrole n’est pas à eux. J’imagine que les deux sociétés pétrolières dont il s’agit ne vont pas obtempérer à l’ordre présidentiel... C’est du banditisme international de venir exploiter le pétrole syrien.»
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала