Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une élève de 18 ans tente de s'immoler «en plein cours» dans son lycée en Seine-Saint-Denis

S'abonner
Après qu'au début du mois un étudiant s’est immolé par le feu à Lyon, c'est maintenant en Seine-Saint-Denis qu'une lycéenne de 18 ans a réalisé le même geste dans son établissement, a appris l'AFP.

Une élève de 18 ans a tenté de s'immoler avant de se défenestrer dans son lycée Georges-Clemenceau, à Villemomble, en Seine-Saint-Denis, lundi dans l'après-midi, ont indiqué à l'AFP des sources concordantes.

La jeune fille, qui souffrait de troubles psychologiques, s'est défenestrée en sautant d'une salle de classe située au premier étage du lycée, a précisé l'une de ces sources. Elle a été transportée à l'hôpital dans un état très grave.

«En urgence absolue»

Scolarisée en classe de première, la jeune femme «s'est immolée par le feu en plein cours», a relaté un camarade de classe, interviewé par Le Parisien. «Elle s'est transformée en torche humaine, puis a couru dans les couloirs et s'est jetée par la fenêtre du premier étage».

«Deux surveillants ont réussi à éteindre l'incendie» avant l'arrivée des secours, selon les sapeurs-pompiers de Paris. «En urgence absolue», selon le parquet de Bobigny, elle a été évacuée en hélicoptère, indique Le Parisien.

Ce n’est pas la première tentative de se donner la mort de l’étudiante, d’après des élèves de sa classe.

Le recteur et le directeur académique se sont rendus sur place, a précisé le rectorat à l'AFP. Une cellule d'écoute a été mise en place.

Étudiant grièvement brûlé à Lyon

Un étudiant s’est immolé le 8 octobre devant un restaurant universitaire à Lyon. Le jeune homme de 22 ans a été «brûlé à 90%».

Avant de passer à l’acte, il a évoqué dans une lettre ses difficultés financières et a accusé «Macron, Hollande, Sarkozy et l'UE» de l’avoir «tué, en créant des incertitudes sur l’avenir», reprochant aussi à Le Pen et aux éditorialistes le fait «d’avoir créé des peurs plus que secondaires».

Commentant l’affaire, Emmanuel Macron avait constaté qu'il s'agissait d'«un cas particulier» et s’était engagé à améliorer le système des bourses étudiantes.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала