Des étudiants de Nanterre souhaitent ajourner les examens pour pouvoir faire grève le 5 décembre

© Photo Pixabay / WokandapixAuditorium Université (image d'illustration)
Auditorium Université (image d'illustration) - Sputnik Afrique
Réunis en assemblée générale, des étudiants de Paris-X-Nanterre réclament le report de la date des partiels, car ils estiment que le temps des révisions n'est pas compatible avec celui de la manifestation du 5 décembre contre la réforme des retraites, à laquelle ils comptent bien participer, rapporte Le Parisien.

150 étudiants politisés de l'Université de Nanterre se sont réunis jeudi 28 novembre en assemblée générale dans un amphithéâtre du bâtiment René Rémond pour voter l’ajournement des partiels qui doivent commencer le 9 décembre. La raison? La journée de grève du 5 décembre contre la réforme des retraites, rapporte Le Parisien.

«Le temps ne sera pas aux révisions. On sera à l'heure de la mobilisation et de la revendication», explique au quotidien Victor, militant à l'Unef et au Nouveau parti anticapitaliste (NPA).
«Ce mouvement concerne absolument tout le monde et pas seulement les régimes spéciaux. Nous devons absolument convaincre la jeunesse de rejoindre cette mobilisation», insiste une étudiante.

Une autre assemblée générale est prévue mercredi 4 décembre pour préciser la suite à donner à cette mobilisation étudiante qui est pour l’instant faible.

La grève interprofessionnelle du 5 décembre

French President Emmanuel Macron reacts as he delivers a speech during the Global forum on Artificial Intelligence (AI) for Humanity (GFAIH) at the Institut de France on October 30, 2019, in Paris. - Sputnik Afrique
Gilets jaunes, appels à la grève, pompiers en colère, le gouvernement craint «la coagulation»
Une grève interprofessionnelle contre la réforme des retraites doit se tenir le 5 décembre. La mobilisation préoccupe les autorités qui craignent une convergence des luttes, car policiers, cheminots, personnels hospitaliers, enseignants et même pompiers ont été appelés par plusieurs syndicats à venir grossir les rangs de la mobilisation.

Cette réforme vise à transformer le système actuel des retraites par un système universel par points. Dans un entretien diffusé le 28 octobre par RTL, Emmanuel Macron déclare qu'il compte «aller au bout de cette réforme» et qu’il n'aura «aucune forme de faiblesse ou de complaisance» face aux mobilisations même si cette réforme venait à le rendre «impopulaire».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала