Le Maroc inflexible face à Israël sur la question de «la juste cause palestinienne»

© AP Photo / Mahmoud IlleanJérusalem
Jérusalem - Sputnik France
Le représentant permanent du Maroc auprès de la Ligue des États arabes a affirmé que son pays considérait que les colonies israéliennes «étaient illégales» et constituaient un obstacle à «la paix». Il a précisé que Rabat continuera à soutenir la Palestine jusqu’à la réappropriation de ses droits.

La diplomatie marocaine a vivement réagi à la récente position américaine concernant les colonies israéliennes sur le territoire palestinien occupé en 1967, affirmant que le royaume chérifien soutenait d’une manière indéfectible «la juste cause palestinienne». S’exprimant lors de la réunion extraordinaire du Conseil des ministres des Affaires étrangères des pays arabes, Ahmed Tazi, ambassadeur du Maroc au Caire et représentant permanent auprès de la Ligue arabe, a affirmé que les colonies israéliennes étaient «illégales».

«Le royaume du Maroc réaffirme sa position ferme en faveur de toutes les questions liées à la juste cause palestinienne», a déclaré le diplomate, précisant que «toutes les colonies israéliennes installées sur des terres palestiniennes, y compris à Al-Quds-Est [Jérusalem-Est, ndlr], sont illégales et compromettent le processus de paix souhaité, en l’occurrence la solution à deux États», selon le site d’information Maroc Diplomatique.

Maroc  - Sputnik France
Le Maroc annonce des crédits à 0% au profit des jeunes entrepreneurs
Dans le même sens, M.Tazi a souligné que le royaume chérifien était aux côtés de ses «frères Palestiniens dans leur détresse» et soutenait «tous leurs droits, en particulier celui d’établir un État […] indépendant et viable».

Pour ce qui est de la résolution du conflit israélo-palestinien, Ahmed Tazi a précisé que le Maroc encourageait «tout effort sincère qui donnera une forte impulsion à la cause palestinienne et souhaite que le gouvernement israélien réagisse favorablement et entame des négociations de paix sérieuses et fructueuses» en vue de trouver une solution juste et durable à ce conflit.

La position américaine

Auparavant, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo avait annoncé que Washington ne considérait plus les colonies israéliennes en Cisjordanie comme «contraires au droit international».

Le roi Mohammed VI et le Président Vladimir Poutine - Sputnik France
Les échanges commerciaux entre le Maroc et la Russie en nette progression
Fin mars, l'actuel résident de la Maison-Blanche avait reconnu la souveraineté de l’État hébreu sur la partie du Golan conquise sur la Syrie pendant la guerre des Six Jours de 1967. L’annexion de ces territoires n’a jamais été reconnue par la communauté internationale.

Précédemment, Donald Trump avait unilatéralement reconnu Jérusalem comme la capitale d’Israël et annoncé le prochain transfert de l’ambassade des États-Unis de Tel Aviv dans cette ville.

L’Algérie et la Tunisie ont également affirmé leur refus catégorique de toute atteinte au statut juridique et historique de la ville de Jérusalem-Est et ont exprimé leur soutien à «la juste cause palestinienne».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала