Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Marie s'infiltre licenciée de C8 à cause d'une vidéo? L'intéressée dément une «fake news»

© AFP 2021 ALAIN JOCARDMarie s'infiltre lors de la marche #NousToutes le 23 novembre 2019 à Paris
Marie s'infiltre lors de la marche #NousToutes le 23 novembre 2019 à Paris - Sputnik France
S'abonner
Malgré les informations de certains médias sur un écart de l'humoriste Marie s’infiltre de l’émission La Grande Darka après son action controversée lors d’une manifestation contre les violences faites aux femmes, la comédienne a rejeté toute rumeur de lien entre les événements et a expliqué au HuffPost les raisons de son départ.

Selon les informations de Télé Star, confirmées sur le blog de Jean-Marc Morandini, l’action que «Marie s’infiltre», de son vrai nom Marie Benoliel, a réalisée lors d’un rassemblement dénonçant les violences sexuelles et sexistes, semble avoir eu pour conséquence son renvoi de l’émission La Grande Darka que présente Cyril Hanouna sur C8. La comédienne et blogueuse, qui travaillait sur la chaîne en tant que chroniqueuse n’apparaît plus à l’écran depuis le 9 novembre, ajoute la presse.

Cependant, Marie Benoliel a démenti mardi 3 décembre au HuffPost toute «fake news», soulignant qu'il n'y avait «aucun rapport» entre son départ, décidé il y a un mois, et la performance en question qui a eu lieu bien plus tard.

«Je rigole de tout ça... Je suis partie d’un commun accord car l’émission me prenait trop de temps et j’avais beaucoup de projets en cours», a déclaré l’actrice. «Cette décision a été prise il y a déjà un mois, ça n’a aucun rapport avec le 23 novembre, Cyril me soutiendra toujours, je suis toujours en contact avec lui», a-t-elle pointé.

La performance de la discorde

La scène où elle menait deux hommes en laisse, torse nu, invitant d’autres femmes à se saisir d’un martinet pour en frapper ses «victimes» a suscité diverses réactions, tandis que l’artiste s’est expliquée, disant qu’elle souhaitait détourner à sa manière un sujet dramatique.

«Les moyens utilisés? L'humour souvent, une image forte, ici. Rien de plus. Il s’agit de mettre en lumière un sujet d’une autre façon que celle imposée: la posture victimaire, les pleurs, les collages chocs et la manifestation proprement féministe», a souligné la comédienne sur son compte Instagram.

L’objectif de ses performances est de «bousculer, transgresser les codes, montrer l’absurdité de notre réalité, remettre en question la pensée dominante, et permettre l'irruption du rire là où on ne l'attend pas. Là où on ne le veut plus», a-t-elle ajouté.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала