Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

À Grenoble, la quasi-totalité d’une unité de police en arrêt maladie

© AFP 2021 Jean-Pierre ClatotPoliciers à Grenoble. Image d'illustration
Policiers à Grenoble. Image d'illustration - Sputnik France
S'abonner
La quasi-totalité des policiers de la CDI de Grenoble (Isère) sont en arrêt maladie, indique la presse française. Les fonctionnaires dénoncent leurs conditions de travail et un manque de considération.

Exaspérés par leurs conditions de travail, les policiers de la Compagnie départementale d’intervention (CDI) de Grenoble ont voulu se faire entendre: depuis lundi 2 décembre, 27 des 29 policiers titulaires sont en arrêt maladie, selon les informations d'Actu17.

Marche de la colère - Sputnik France
Les policiers mobilisés à Paris pour une «marche de la colère» inédite depuis 20 ans - vidéo
Les fonctionnaires dénoncent notamment des changements à répétition de leurs horaires de travail, des «décalages» parfois annoncés la veille pour le lendemain. En novembre, ces «décalages» ont eu lieu à 15 reprises, affirme le portail.

Ils constatent par ailleurs un manque de considération de la part de la Direction départementale de la sécurité publique d’Isère (DDSP 38), ainsi que des choix opérationnels systématiquement imposés en tant qu’«ordre», sans prendre en compte la situation humaine ou managériale de l’unité.

Mardi, tous les fonctionnaires en arrêt de travail ont été convoqués chez le médecin contrôleur qui devait étudier leur situation.

Plusieurs syndicats de police avaient appelé lundi à des «actions reconductibles» afin de protester notamment contre la réforme des retraites. Pour leur part, des policiers du Maine-et-Loire ont entamé le 29 novembre une «grève du zèle».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала