Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Les produits concurrentiels seront toujours demandés»: la réponse du Kremlin aux accusations du FBI envers FaceApp

© AFP 2021 YURI GRIPASFBI
FBI  - Sputnik France
S'abonner
Le FBI estime que toutes les applications mobiles développées en Russie, y compris FaceApp qui a pourtant conquis une popularité mondiale, constituent une «menace potentielle de contre-espionnage». Selon le Kremlin, le FBI tente ainsi d’empêcher le succès des produits concurrentiels «made in Russia.»

Dans une lettre adressée au leader des démocrates au Sénat américain Chuck Schumer, le FBI a fait part de ses préoccupations au sujet des applications développées par les Russes les considérant comme «une menace de contre-espionnage»

C’est M.Schumer qui a envoyé en juillet dernier une lettre aux dirigeants du FBI et de la Federal Trade Commission (FTC) pour demander des mesures contre FaceApp, une application de retouche de photos, qui, selon lui, peut menacer la sécurité nationale des États-Unis.

Vieillesse - Sputnik France
Bien que critiquée de toutes parts, l’appli FaceApp pourrait faire du bien
Dans une réponse au sénateur, le FBI exprime sa préoccupation en partie liée aux «mécanismes légaux qui permettent au gouvernement russe d'accéder aux données à l’intérieur du pays.» Le bureau affirme notamment que les autorités russes «pourraient obtenir un accès à distance à tous les canaux de communication et serveurs des réseaux russes» sans exiger l’accès aux fournisseurs, permettant ainsi d’accéder aux données des Américains utilisant des applications russes.

Le FBI a cité en exemple cette même application, FaceApp, développée par la société russe Wireless Lab et qui a gagné en popularité cette année en raison de son filtre vieillissant.

Si le FBI découvre que des élus, des candidats, des campagnes politiques ou des partis sont soumis à des opérations étrangères impliquant FaceApp, il compte prendre les mesures nécessaires pour limiter les risques.

La réponse du Kremlin

Avec ses déclarations sur la menace que représenteraient les applications russes, le FBI n’empêchera pas la distribution des produits des sociétés informatiques russes, a commenté le porte-parole du Kremlin.

«Ce sont des produits russes. Parmi les programmes mentionnés, certains devancent d’autres produits similaires et prennent assez rapidement des positions sur le marché […] dans le cadre de la libre concurrence. Cette concurrence peut-elle être stoppée par ces décisions du FBI? Je ne le pense pas. Les produits concurrentiels seront toujours demandés», a déclaré Dmitri Peskov.

Selon M.Peskov, l’Occident a utilisé à maintes reprises le terme de «hackers russes» pour détourner l’attention de ses propres problèmes, mais Moscou traite ce fait avec ironie. Il a ajouté qu’en règle générale, ces accusations et affirmations sont infondées.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала