Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une piscine gonflable, un modem 4G et une console Switch découverts dans la cellule d’une prison

© AFP 2021 PHILIPPE HUGUENСellule d’une prison (image d'illustration)
Сellule d’une prison (image d'illustration) - Sputnik France
S'abonner
Des agents de la maison d’arrêt de Saintes ont découvert dans une cellule lors d’une fouille le 1 décembre 2019 un modem 4G, une console de jeux Nintendo Switch et une piscine gonflable. Le syndicat local réclame une fouille complète de l’établissement pour prévenir un éventuel incident.

Une fouille des cellules a eu lieu à la maison d’arrêt de Saintes et des surveillants y ont fait des découvertes tout à fait surprenantes.

Dans une seule et même cellule, ils ont trouvé un couteau «suisse», un système Chromecast, un modem 4G, une console de jeux Nintendo Switch, un téléphone portable, une pince métallique, une substance douteuse, une chicha narguilé et une piscine gonflable.

Une fouille générale réclamée

L’Ufap-Unsa Justice se dit préoccupé par ces découvertes et demande une fouille générale de l’établissement pénitentiaire, avec l’aide d’agents extérieurs si nécessaire, et rapidement, avant qu’un incident ait lieu. Dernièrement, un couteau en céramique a été saisi dans une autre cellule.

Attaques en prison contre les surveillants

Fresnes: prison bloquée. 5ème journée d'action des gardiens - Sputnik France
Mobilisation des surveillants pénitentiaires: 130 établissements sur 188 bloqués ce matin
Le premier attentat djihadiste en prison remonte à 2016, lorsque le détenu Bilal Taghi a tenté d’assasiner deux surveillants de la prison d'Osny, dans le Val-d'Oise. Vendredi 22 novembre, il a été condamné à 28 ans de réclusion criminelle assortis d'une période de sûreté des deux tiers.

Depuis, plusieurs attaques se sont produits dans des établissements pénitentiaires. Le 7 mars 2019, un détenu radicalisé a agressé au couteau deux surveillants au centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe, près d'Alençon. L'un des surveillants a été blessé au thorax, l'autre au visage. Selon Rémy Heitz, procureur de la République de Paris, l’agresseur a affirmé vouloir «venger» Chérif Chekatt, l'auteur de l'attentat du marché de Noël à Strasbourg.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала