Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Policiers brûlés à Viry-Châtillon: 10 à 20 ans de réclusion pour huit accusés, cinq acquittements

S'abonner
«Incompréhensible» pour les parties civiles; verdict «médiatique» pour la défense: la cour d'assises de l'Essonne a condamné le 4 décembre huit jeunes à des peines allant de 10 à 20 ans de réclusion pour la violente agression de policiers à Viry-Châtillon en 2016, et en a acquitté cinq autres.

Jugés à huis clos à Évry depuis le 15 octobre, les huit condamnés ont été reconnus coupables de tentative de meurtre sur personnes dépositaires de l'autorité publique. Ils encouraient la réclusion criminelle à perpétuité.

La gare de Corbeil-Essonnes, Corbeil-Essonnes, département de l'Essonne (France) - Sputnik France
Un cocktail Molotov lancé sur le commissariat de Corbeil-Essonnes
Le verdict, rendu sous haute surveillance policière dans une salle pleine à craquer, a été accueilli dans le calme.

Après treize heures de délibération, la cour n'a pas suivi les réquisitions du parquet qui avait demandé jeudi, au terme d'un réquisitoire de cinq heures, des peines de 20 à 30 ans de réclusion criminelle contre les 13 accusés, âgés aujourd'hui de 19 à 24 ans.

Le 8 octobre 2016, deux voitures de police stationnées à proximité de la Grande Borne, considérée comme l'une des cités les plus sensibles d'Île-de-France, avaient été prises d'assaut en plein jour par une vingtaine de jeunes.

French special police forces secure an area during a police operation where the suspected gunman, Cherif Chekatt, who killed three people at a Christmas market in Strasbourg, was killed, in the Meinau district in Strasbourg, France, December 13, 2018. - Sputnik France
Guérilla urbaine, guet-apens contre la police: prochaine étape, les armes de guerre?
En quelques secondes, ils avaient brisé les vitres et jeté dans l'habitacle des cocktails Molotov. Dans une première voiture, les deux sièges avant s'enflamment. Un adjoint de sécurité, âgé aujourd'hui de 31 ans, et une gardienne de la paix, 42 ans, prennent feu.

Dans l'autre voiture, les deux agents parviennent à sortir malgré le cocktail Molotov tombé sur la banquette arrière. Ils seront blessés plus légèrement.

L'agression avait eu un immense retentissement et déclenché une fronde inédite dans la police, indique l'AFP. Bernard Cazeneuve, alors ministre de l'Intérieur, avait dénoncé «un acte de guerre», «une attaque barbare, sauvage, qui était destinée à tuer».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала