Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Neuf ans de prison pour un journaliste qui utilisait son ancien stagiaire pour un trafic de drogue

S'abonner
Le journaliste de Vice Canada Yaroslav Pastukhov a été condamné à neuf ans de prison mercredi 4 décembre pour le trafic de 40 kilogrammes de cocaïne pour lequel il avait recruté un groupe de jeunes, dont son ancien stagiaire.

Yaroslav Pastukhov, journaliste musical du magazine sur la culture urbaine et indépendante Vice qui écrivait sous le pseudonyme de Slava Pastuk, a été reconnu coupable mercredi 4 décembre par le tribunal de Toronto d’avoir organisé une contrebande de cocaïne de Las Vegas à Sydney. Il a écopé de neuf ans de prison, écrit le HuffPost.

Pills - Sputnik France
Ravages de l’ecstasy à Paris: «Ces adolescents et jeunes adultes meurent sans prévenir»

Pour mettre en œuvre son projet, il a recruté un groupe de cinq jeunes, dont un mannequin de 19 ans, un DJ et son ancien stagiaire Robert Wang. Il les a notamment convaincus de trafiquer 40 kilogrammes de drogues en possession desquels ils ont été arrêtés à l’aéroport de Sydney le 22 décembre 2015.

«Ce sera la chose la plus gangstérique que vous ferez dans votre vie», leur aurait dit Pastukhov d’après un témoignage. Toutefois, Wang et d’autres ont affirmé avoir voulu se désengager du projet de Pastukhov, le stagiaire espérant même que cela «ne compromettra pas nos relations professionnelles».

Les cinq trafiquants ont tous été condamnés par la justice australienne à plus de trois ans de prison.

Quant à Pastukhov, il a affirmé devant le tribunal regretter profondément ses crimes. Son avocat a en outre déclaré que son travail pour Vice et le besoin de trouver une histoire extraordinaire avaient poussé son client dans le trafic de drogue. Sa mère a également écrit une lettre au juge disant que son fils vivait dans la peur d'être licencié et travaillait de longues heures pour compenser.

Cependant, dans une interview accordée au site The Ringer, Pastukhov exprime peu de regrets pour ce qu’il a fait et espère même qu’un jour son histoire sera adaptée au cinéma.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала