Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des gendarmes cassent la vitre de la voiture d'un homme qui les filmait - vidéo

© AFP 2021 SEBASTIEN SALOM-GOMISLes gendarmes à Nantes, le 5 décembre 2019
Les gendarmes à Nantes, le 5 décembre 2019 - Sputnik France
S'abonner
Deux frères ont connu une arrestation musclée suite à une phrase mesquine adressée aux gendarmes alors que les forces de l’ordre cherchaient des cartouches de LBD au Havre.

Au Havre, deux frères, dont un mineur, ont été témoins d’une conversation entre les forces de l’ordre concernant des cartouches de LBD qu’ils voulaient aller chercher. Sur une vidéo filmée par l’un des protagonistes, on entend que l’autre lance une phrase adressée aux gendarmes qui débouchera sur la mise en garde à vue de lui et de son frère qui filme la scène.

«Tu n’assumes pas d’avoir tiré», lance le jeune homme à un gendarme mobile.

Cela provoque une très forte réaction de la part de ses collègues, que l’on voit dans la suite de la séquence.

Les forces de l’ordre se dirigent vers les deux frères. Les hommes, en criant qu’ils n’ont rien fait, se réfugient à l’intérieur de leur voiture.

Toutefois, les gendarmes ne lâchent pas et tentent de pénétrer dans la voiture en visant les hommes avec leurs armes, tout en cassant un rétroviseur et un essuie-glace. Alors les occupants de la voiture ne ressortent pas du véhicule qui est ouvert, l’un des gendarmes brise la vitre du côté passager puis ouvre la porte. Toute la scène, l’homme qui filme essaye de les appeler à la raison, crie qu’il n’a rien fait et demande aux forces de l’ordre d’arrêter.

Signalement à la Place Beauvau

David Dufresne reprend cette séquence pour la signaler à la Place Beauvau. Il a communiqué avec l’un des frères qui lui a raconté cette histoire par écrit.

Selon leurs dires, les frères ont été arrêtés suite à cette vidéo pour «attroupement après sommation et outrage». Les gendarmes ont ensuite cassé une autre vitre du côté du conducteur, selon le témoignage de l’un des frères. Ils ont posté ensuite les photos de la voiture cassée.

Ils ont été mis en garde à vue pour 24 heures avant de sortir avec des convocations pour 2020 et un rappel à la loi.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала