Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des «visiteurs nocturnes» inconnus «affolent» le personnel d’une maison de retraite dans l’Ariège

S'abonner
«Une ombre dans les couloirs silencieux», «des lumières allumées, alors qu’elles avaient été éteintes»: une ou plusieurs personnes mystérieuses rendent des visites fortuites à la maison de retraite de Bellissen, à Foix (Ariège), inquiétant le personnel et les pensionnaires de l’établissement. Une plainte a été déposée au commissariat de la ville.

Depuis quelques semaines, une activité nocturne a été observée dans la maison de retraite de Bellissen, à Foix (Ariège), écrit La Dépêche du midi, se référant au personnel et aux habitants de l’établissement. Le nombre d’intrus concernés n’est pas connu.

«La nuit, l’établissement ne compte que trois aides-soignantes, pour une centaine de résidents. Elles font des rondes régulières et répondent aux demandes des pensionnaires. L’établissement est plongé dans l’obscurité: les lumières ne se déclenchent qu’à leur passage. Et c’est là qu’elles ont commencé à remarquer ces faits inhabituels», raconte Virginie Fachon, secrétaire générale adjointe de la CGT-Chiva.

Menaces de mort?

Comme le rapporte La Dépêche du midi, les personnes présentes ont remarqué des portes ouvertes alors qu’elles avaient «bien été fermées», des lumières allumées après qu’elles avaient été éteintes, «c’est certain».

Une fois, un pensionnaire affirme avoir aperçu un homme assis au pied de son lit. Il l’aurait «menacé de mort s’il criait».

Le tunnel Komine - Sputnik France
5 lieux hantés par des «fantômes» à Tokyo
«Les personnels sont affolés», souligne Manuel Tellez, secrétaire général de la CGT-Chiva, ajoutant que les caméras de surveillance de l’établissement seraient en panne.

Suite à ces faits, la direction a demandé à une société de surveillance de faire des rondes. En vain. Personne n’a été repéré. Toutefois, l’un des agents a dit avoir vu une ombre, «vêtue d’une blouse blanche», qui se trouvait derrière une baie vitrée.

L’établissement a par la suite pris la décision de porter plainte au commissariat.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала