Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des scientifiques mettent au point des médicaments contre la démence et Alzheimer

CC0 / Free-Photos / Une solitude
Une solitude  - Sputnik France
S'abonner
Deux médicaments, un jour peut-être administrables aux humains, réussissent à lutter contre la démence sénile et la maladie d'Alzheimer chez les rongeurs, selon les expériences menées par des scientifiques américains, relate MedicalXpress.

Des scientifiques de l’Institut Salk, aux États-Unis, ont découvert que leurs projets de médicaments contre la démence sénile et la maladie d'Alzheimer -CMS121 et J147- peuvent ralentir le vieillissement chez les souris saines en bloquant les dommages des cellules cérébrales. Les résultats de ces recherches ont été publiés dans un communiqué de presse sur MedicalXpress.

Lors de cette expérience, les scientifiques ont utilisé un type de souris caractérisé par un vieillissement rapide. Ce groupe de rongeurs a reçu des CMS121 ou des J147, des substances à base de composés végétaux dans l’optique de maintenir les fonctions neuronales lors du vieillissement ou de la maladie d'Alzheimer. L'âge des animaux était de neuf mois au moment du traitement, ce qui équivaut à l'âge moyen où ces maladies commencent à frapper chez les humains.

sommeil - Sputnik France
Combien d’heures par jour faut-il dormir pour ne pas augmenter le risque d’Alzheimer?

Quatre mois plus tard, les chercheurs ont testé le comportement et la mémoire des souris, dont ont aussi été analysés les marqueurs génétiques et biologiques du cerveau. Ces rongeurs ont été comparés avec ceux du groupe témoin, qui n’ont pas reçu ces médicaments.

Ainsi, les rongeurs traités avec CMS121 et J147 ont obtenu de meilleurs résultats aux tests de mémoire que les animaux qui n'ont pas reçu de médicaments. Ils ont également fait montre de changements aux niveaux cellulaire et moléculaire. Par exemple, l'activité des gènes liés aux mitochondries -qui produisent de l'énergie- est restée stable.

Il s'avère que les médicaments augmentent la proportion d'acétylcoenzyme A, ce qui améliore le fonctionnement des mitochondries et ralentit les processus dans les cellules cérébrales qui contribuent au vieillissement.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала