Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

En vérifiant un logement occupé, un huissier fait une découverte macabre

S'abonner
Après plusieurs mois de loyer impayé, un huissier a été envoyé pour inspecter un appartement HLM de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne). Il y a trouvé les cadavres de deux femmes en état de décomposition avancée que personne n’avait remarqués dans le voisinage. Une enquête a été ouverte.

Diligenté par l’Office public de l’habitat (OPH) de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) au sujet d’une locataire qui ne payait plus son loyer, un huissier a retrouvé lundi 9 décembre les corps de deux femmes à l’intérieur d’un logement social de la rue Sacco-et-Vanzetti, dans le quartier du Bois-Matar. Elles étaient en état de décomposition avancée, rapporte Le Parisien.

Alertée par la police, la brigade criminelle de la police judiciaire du Val-de-Marne a été saisie de l'enquête afin de déterminer les circonstances de leur mort. Les premiers résultats de l’autopsie auraient écarté la piste criminelle. Il s'agirait de la locataire, Gisèle, âgée de 48 ans, et d’un membre de sa famille.

Interrogé par le quotidien, Sébastien Jolis, directeur général de l’OPH municipal, a indiqué que l’huissier avait été envoyé après de multiples lettres de relance.

«Le dernier stade de notre procédure consiste à envoyer sur place un huissier pour constater l’occupation ou l’inoccupation du logement», a-t-il expliqué.

Des émanations pestilentielles

Une alliance - Sputnik France
Forcée à se marier, cette Marocaine préfère se donner la mort
De nombreux prospectus vieux de plusieurs mois ont été découverts dans la boite aux lettres de l’appartement. L'aide à domicile travaillant dans l'appartement d'à côté a indiqué avoir senti une «odeur très mauvaise dans le couloir », expliquant avoir pensé que cela venait du local à poubelles. «À partir du moment où nous avons sorti les poubelles dehors au lieu de les laisser dans ce local, l’odeur est partie».

Selon les témoignages de tous les habitants de l'immeuble, cette femme ne sortait quasiment pas de chez elle. Peu la connaissaient.

«Elle vivait les volets fermés. En un an, je ne les ai jamais vus ouverts», a confié son voisin au quotidien.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала