Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La raison de la mort du principal soutien des Casques blancs établie par les médecins

CC0 / chengtzf / Istambul
Istambul - Sputnik France
S'abonner
La raison de la mort de James Le Mesurier, le fondateur de l’ONG Mayday Rescue qui a contribué à former les Casques blancs, dont le corps a été retrouvé le 11 novembre à Istanbul, a été définie par des experts turcs, indique la télévision turque.

Les médecins légistes turcs ont établi que la mort de James Le Mesurier avait «été provoquée par des traumatismes subis à cause d’une chute», rapporte la chaîne de télévision turque TRT, citant les résultants de l’autopsie. Selon l’information de la chaîne, aucune empreinte génétique n’a été trouvée sur le site.

Le Mesurier retrouvé mort

James Le Mesurier a été retrouvé mort lundi 11 novembre à Istanbul. Son corps a été découvert au pied de l'immeuble de plusieurs étages où il habitait avec son épouse.

La chaîne de télévision turque NTV affirme que l’homme prenait souvent des somnifères. Selon des médias, Monsieur Le Mesurier prenait des antidépresseurs et des somnifères. Mais si les enquêteurs considèrent sa mort comme un suicide reste inconnu.

Siège du ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik France
Moscou commente les propos d’Assad sur l’implication de la CIA dans la mort de Le Mesurier
Le Président syrien Bachar el-Assad a affirmé jeudi 14 novembre qu’il avait été éliminé par les services secrets occidentaux dirigés par la CIA. Le Mesurier connaissait des secrets importants tout comme Oussama ben Laden et Abou Bakr al-Baghdadi, qui avaient aussi collaboré avec les services secrets occidentaux, avait précisé M.el-Assad dans un entretien accordé à Sputnik et à la chaîne de télévision Rossiya 24.

Casques blancs

Le Britannique était un ancien officier et directeur de la principale organisation qui soutient les Casques blancs, qui se présentent comme une structure ayant pour vocation de sauver la population civile dans les zones de guerre. L’organisation est accusée par les autorités syriennes d’entretenir des contacts avec les groupes radicaux, tandis que le gouvernement russe lui reproche son rôle dans la campagne de désinformation visant les autorités syriennes et russes pour, entre autres, discréditer les actions de la Russie dans la zone de désescalade d’Idlib.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала