Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Airbus peine à profiter du coup d’arrêt de Boeing sur les marchés

S'abonner
En dépit de l’arrêt des livraisons de Boeing 737 MAX, Airbus ne réussit pas à renforcer ses positions sur le marché. L’avionneur, qui peine déjà à livrer ses clients à l’heure, n’a pas la capacité de servir les clients de son rival américain.

Les problèmes incessants de Boeing n’ont pas vraiment profité à son concurrent européen: bien qu’en 2019 Airbus ait largement devancé le groupe américain en nombre de livraisons comme en prises de commandes, l’arrêt des livraisons de 737 MAX ne s’est pas traduit par une augmentation des livraisons d’A320, constatent Les Échos.

un cockpit d’un Airbus A320 кабина летчика самолет avion  - Sputnik France
Airbus s’empare de la «couronne» de Boeing et récolte plus de commandes
Selon le quotidien, les «retombées sonnantes de la crise du 737 MAX restent pour l’heure très limitées». Le journal rappelle que le PDG d’Airbus, Guillaume Faury, a ramené en octobre l’objectif de livraisons annuel de 890 à 860 appareils. Cette révision est due aux retards de production pris sur la dernière version de l’A321, le plus long monocouloir de la gamme.

Après le dernier Salon de Dubaï, Airbus totalisait 718 commandes nettes contre un solde négatif de 84 commandes pour Boeing, qui a enregistré plus d’annulations que de prises de commandes. Pourtant, ce résultat est bien en dessous du record des 1.503 commandes en 2013, souligne le journal.

Des capacités industrielles insuffisantes

An Airbus A380 aircraft performs a demonstration flight at the Paris Air Show, in Le Bourget airport, north of Paris, Thursday, June 18, 2015. - Sputnik France
La turbine d’un Airbus A380 s’enflamme à l’aéroport de Séoul – vidéo
Selon Les Échos, même si certains clients auraient troqué leurs commandes de MAX pour des A320, Airbus n’aurait pas la capacité industrielle de répondre à une telle demande.

«L’avionneur européen, qui s’est fixé pour objectif de monter à 63 monocouloirs par mois d’ici à fin 2021, contre 60 fin 2019, a déjà bien du mal à livrer ses clients à l’heure», indique le quotidien.

Dans le même temps, Les Échos rappellent que l’A320 neo n’est pas lui non plus exempt de reproches et souffrirait aussi d’un problème de centrage, ce qui a conduit Lufthansa à neutraliser la dernière rangée de sièges sur ses 20 A320.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала