Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une société suisse participant à Nord Stream 2 suspend ses travaux sur le gazoduc à cause des sanctions US

© Sputnik . Ilya Pitalev / Aller dans la banque de photosNord Stream 2
Nord Stream 2  - Sputnik France
S'abonner
La compagnie suisse Allseas a déclaré avoir suspendu ses travaux pour la construction du gazoduc Nord Stream 2, censé acheminer du gaz naturel russe vers l'Europe, par crainte des sanctions américaines contre les promoteurs du projet prévues par un décret signé le 20 décembre par Donald Trump.

Allseas, entreprise suisse propriétaire du plus grand navire de pose de pipelines du monde, le Pioneering Spirit, engagé par le russe Gazprom pour construire Nord Stream 2, a annoncé ce 21 décembre par le biais d'un communiqué la suspension de ses travaux d'installation du gazoduc.

Angela Merkel - Sputnik France
Bild: la réponse de Merkel aux sanctions US contre le Nord Stream 2 relève de la déclaration de guerre
L'entreprise précise qu'elle attend à présent «des clarifications réglementaires, techniques et environnementales de la part des autorités américaines compétentes».

Auparavant, les sénateurs Ted Cruz et Ron Johnson avaient envoyé à la société Allseas, qui pose des tubes et des câbles sous-marins, une lettre officielle dans laquelle ils menaçaient l'entreprise de sanctions si elle continuait son travail sur le projet Nord Stream 2.

Sanctions contre les entreprises associées à la construction

Donald Trump a promulgué vendredi 20 décembre la loi imposant des sanctions contre les entreprises associées à la construction du gazoduc russe Nord Stream 2.

Nord Stream 2 - Sputnik France
Nord Stream 2: les démarches US ne plaisent «ni à Moscou ni à Berlin ni à Paris», selon le Kremlin
Lors d'un échange vendredi avec son homologue allemand Heiko Maas, le secrétaire d'État Mike Pompeo a réitéré la «forte opposition» à la poursuite de la construction du Nord Stream 2. Moscou de son côté a clairement indiqué qu'il mènerait à bien ce projet en dépit des sanctions annoncées.

Ces sanctions, qui font partie d'une large loi portant sur le budget de défense américain pour l'année fiscale 2020, comprennent le gel des avoirs et la révocation des visas américains pour les entrepreneurs liés au gazoduc. Le département d'État américain doit désormais communiquer dans les 60 jours les noms des entreprises et des personnes concernées.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала