Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Macron renonce à sa retraite: «Un luxe que tout le monde ne peut pas se payer»

S'abonner
«Il n'appartient surtout pas à la même classe», «heureux homme», «démagogie»… Emmanuel Macron renonce à sa retraite mais ne fait pas pour autant l’unanimité. Suite à cette annonce, les commentaires sarcastiques ont fleuri dans les médias et sur les réseaux sociaux.

En plein mouvement de grève en France contre la réforme des retraites, Emmanuel Macron a renoncé par avance à sa future pension d’ancien chef de l’État. Alors que certains ont approuvé sur Twitter la décision du Président, nombreux sont ceux à l’avoir accueilli sans grand enthousiasme et lui reprochent sa «richesse» ou sa déconnexion vis-à-vis du peuple.

​«Il a les moyens de se passer d'une retraite de 6.000 euros, heureux homme... Je demande aux gens de bien comprendre la part de démagogie qu'il y a dans cette façon de parler», a réagi Jean-Luc Mélenchon sur BFM TV.

Selon Fabien Roussel, secrétaire national du PCF et député, ce renoncement est «un luxe que tout le monde ne peut pas se payer». Au moment de partir à la retraite, il pourra donc bien se passer de cette pension «parce qu'il en aura les moyens», a-t-il critiqué dans l'émission Le Grand rendez-vous sur Cnews et Europe 1

La présidente du groupe PS à l'Assemblée nationale a évoqué une «drôle de façon de présenter les choses» de la part de l'Élysée:

​Certains estiment que cette décision ne changera rien pour la France paralysée par des manifestations de grande ampleur depuis le 4 décembre.

​Enfin, nombreux sont ceux qui voient dans cette décision du Président un signe annonciateur de l’exemple à suivre.

Décision présidentielle

L'Élysée a confirmé le 21 décembre qu'Emmanuel Macron renonçait par avance à sa future retraite d'ancien Président de la République équivalente au salaire d'un conseiller d'État, soit 6.220 euros bruts mensuels, devenant ainsi le premier Président à renoncer au bénéfice de la loi du 3 avril 1955.

M.Macron, qui a fêté ses 42 ans hier, a également décidé de ne pas siéger à l'avenir au Conseil constitutionnel dont les anciens Présidents sont membres de droit à vie, avec une indemnité de 13.500 euros.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала