Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Qui accusent-ils ici? Iran? Turquie? Syrie? Non - Israël, la seule démocratie au Moyen-Orient»

© AP Photo / Sebastian ScheinerBenyamin Netanyahou
Benyamin Netanyahou - Sputnik France
S'abonner
Benyamin Netanyahou a vivement réagi à l’ouverture d’une enquête sur d’éventuels crimes de guerre commis par Israël dans les territoires palestiniens. La décision de la Cour pénale internationale a été qualifiée d’absurde et d’hypocrite, alors que l’institution est qualifiée d’«arme dans la guerre politique contre Israël».

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou a critiqué la Cour pénale internationale (CPI) pour avoir ouvert une enquête sur les actions d’Israël considérées comme des crimes de guerre survenus dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, qualifiant la décision de l’organisme d’«absurde».

Une «terrible hypocrisie»

S'adressant aux ministres ce 22 décembre, M.Netanyahou a déclaré que la CPI était devenue une arme dans la guerre politique contre Israël, a indiqué The Times of Israël. Selon lui, le fait que la juridiction ne lance pas d’enquêtes similaires sur l’Iran ou la Syrie fait preuve d’une «terrible hypocrisie»:

«Qui accusent-ils ici? Iran? Turquie? Syrie? Non - Israël, la seule démocratie au Moyen-Orient. C’est une terrible hypocrisie.»

M.Netanyahou a affirmé que le procès se faisait contre le droit des juifs à s’installer dans leur patrie, a poursuivi le magazine en ligne. Le fait que les juifs vivent sur leur terre a été dénaturé et transformé en crimes de guerre, a-t-il martelé, soulignant qu’il était difficile de trouver «une absurdité plus grande que celle-ci».

Plusieurs enquêtes

Auparavant, la procureure générale de la CPI, Fatou Bensouda, a annoncé qu'elle ouvrirait une enquête sur des accusations de crimes de guerre en Israël et dans les territoires palestiniens. Une enquête préliminaire sur les mêmes allégations avait été ouverte en 2015.

Des responsables israéliens ont affirmé que la CPI n'avait pas compétence pour enquêter sur les crimes commis sur les terres palestiniennes, la Palestine n'étant pas un État souverain.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала