Mélenchon s’interroge sur le montant de sa retraite, l’Assemblée lui répond en direct: 8.500€ par mois

© AFP 2022 ZAKARIA ABDELKAFIJean-Luc Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon - Sputnik Afrique
Invité sur BFM TV dimanche 22 décembre, le leader de La France insoumise a refusé de renoncer à sa pension de retraite et assuré ne pas connaître son montant. Une déclaration remarquée par le premier questeur à l'Assemblée nationale qui a évalué sur Twitter la retraite de Jean-Luc Mélenchon à 8.500 euros mensuels.

Le chef de file de La France insoumise a déclaré le 22 décembre à l’antenne de BFM TV qu’il n’aurait pas les moyens de se passer de sa pension face à la déclaration d’Emmanuel Macron sur l’intention de renoncer à sa future retraite d’ancien Président de la République.

​«Je ne peux pas m'en passer et je n'ai pas gagné de manière indigne cet argent. J'ai cotisé toute ma vie», a-t-il expliqué sur le plateau de la chaîne d’information en continu.
«Il n’y a que les grands seigneurs, les très riches, les importants qui peuvent se permettre ce genre de libéralité», a-i-il ajouté, dénonçant «ce type d’attitude» d’Emmanuel Macron.

Jean-Luc Mélenchon a néanmoins assuré qu'il ne connaissait pas le montant de la retraite à laquelle il aurait droit. Une interrogation à laquelle a répondu Florian Bachelier, premier questeur à l'Assemblée nationale, en charge de l'administration de l'Assemblée.

Le député LREM a twitté une évaluation du montant de la retraite de Jean-Luc Mélenchon qui devrait atteindre 8.500 euros mensuels. Il a précisé qu'il s'agissait des cotisations pour «62 années de mandats cumulés», comme pour mettre en relief son ancienneté dans la vie politique.

​Décision présidentielle

Emmanuel Macron - Sputnik Afrique
Macron renonce à sa retraite: «Un luxe que tout le monde ne peut pas se payer»
Le 21 décembre, l'Élysée a fait savoir qu’alors que le chef d’État, alors en visite en Côte d’Ivoire, avait décidé de renoncer par avance à sa future retraite d'ancien Président de la République équivalente au salaire d'un conseiller d'État, soit 6.220 euros bruts mensuels.

Сette décision a déjà suscité de nombreuses critiques, dont celle du secrétaire national du PCF Fabien Roussel qui a dénoncé «une forme d’arrogance et de mépris» de la part du Président.

En outre, Emmanuel Macron a décidé de ne pas siéger à l'avenir au Conseil constitutionnel dont les anciens Présidents sont membres de droit à vie, avec une indemnité de 13.500 euros.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала