Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«La France, dégage»: la délégation française aux funérailles du général Ahmed Gaïd Salah insultée - vidéo

© AP Photo / Toufik DoudouFunérailles d'Ahmed Gaïd Salah à Alger
Funérailles d'Ahmed Gaïd Salah à Alger - Sputnik France
S'abonner
Des Algériens se sont opposés à ce que la délégation française entre au Palais du peuple à Alger, où la dépouille du général Ahmed Gaïd Salah était exposée pour recevoir un dernier hommage, d’après une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux.

Un enregistrement montrant la délégation française huée, mercredi 25 décembre, devant le Palais du peuple à Alger lors des obsèques du général Ahmed Gaïd Salah, a été posté sur Internet.

La vidéo présente une foule scandant «Vive l'Algérie! La France, dégage», et la police qui appelle les gens à se calmer.

Funérailles du général Gaïd Salah

La dépouille d’Ahmed Gaïd Salah a été exposée au Palais du peuple d’Alger au début de la cérémonie des funérailles du 25 décembre pour que les Algériens puissent rendre un dernier hommage au général avant son enterrement au cimetière El-Alia, dans la banlieue est de la capitale.

Des centaines de personnes se sont rassemblées devant les portes du Palais.

Le cortège funéraire s’est ensuite rendu au cimetière, où le général a été inhumé dans le carré des Martyrs, aux côtés des anciens Présidents et autres hautes personnalités algériennes.

Influence française sur la crise en Algérie?

En mai, Ahmed Gaïd Salah a estimé dans un discours que certaines «parties étrangères, partant de leurs antécédents historiques» avec l'Algérie tentaient de «déstabiliser» le pays et de «semer la discorde entre les enfants du peuple».

Face à la rumeur colportée par des médias algériens d'une prétendue ingérence de la France dans le but d'entraver le processus d'assainissement de la vie politique et économique en Algérie, Xavier Driencourt, ambassadeur de France à Alger, a rejeté de telles allégations, affirmant que Paris suivait «avec beaucoup de respect» la situation.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала