Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Comment répondra la Russie aux sanctions US contre le Nord Stream 2?

© Sputnik . Ilya Pitalev  / Aller dans la banque de photosСтроительство газопровода "Северный поток-2" в Ленинградской области
Строительство газопровода Северный поток-2 в Ленинградской области - Sputnik France
S'abonner
Les sanctions américaines contre les gazoducs Nord Stream 2 et Turkish Stream sont entrées en vigueur la semaine dernière, et la Russie ne manquera pas d’y répondre, a prévenu un vice-Premier ministre russe.

La réponse de la Russie aux sanctions américaines contre le gazoduc Nord Stream 2 sera adéquate et réfléchie, a promis le vice-Premier ministre russe Dmitri Kozak, ajoutant que le gouvernement s’en occupait à présent.

Selon lui, le gazoduc Nord Stream 2 sera construit, quelles que soient les sanctions décrétées par les États-Unis.

Nord Stream 2 - Sputnik France
Nord Stream 2: la Russie a «la possibilité de terminer les travaux» elle-même

Le ministre russe de l’Énergie, Alexandre Novak, a déclaré en amont que la construction du gazoduc pourrait être achevée par l'Académicien Tchersky, navire poseur de pipelines de Gazprom, qui se trouve à présent en Extrême-Orient.

Les USA punissent désormais des gazoducs?

Le budget Défense des États-Unis pour l’année fiscale 2020, signé le 20 décembre par Donald Trump, prévoit entre autres des sanctions contre les entreprises liées à la construction des gazoducs Nord Stream 2 et Turkish Stream.

Nord Stream 2 - Sputnik France
Nord Stream 2: les démarches US ne plaisent «ni à Moscou ni à Berlin ni à Paris», selon le Kremlin

Washington a sommé les sociétés posant les tubes d’arrêter immédiatement leurs travaux, prétextant assurer la sécurité européenne ainsi que la nécessité de «résister à la Russie» dans différents domaines.

L’entreprise suisse Allseas, qui participait à la pose du Nord Stream 2, a suspendu ses opérations et rappelé ses bateaux.

Le projet Nord Stream 2 a été lancé par la société russe Gazprom, en coopération avec les entreprises européennes Engie, OMV, Shell, Uniper et Wintershall. Il prévoit la construction d’un gazoduc d’une capacité totale de 55 milliards de mètres cubes par an qui reliera le littoral russe à l’Allemagne via la mer Baltique.

Berlin a déclaré rejeter ce genre de sanctions extraterritoriales dirigées contre des entreprises allemandes et européennes.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала