Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des images de films d’horreur diffusées devant des enfants dans un centre aéré de Marseille

CC0 / ID 192635 / Un enfant cache les yeux
Un enfant cache les yeux  - Sputnik France
S'abonner
Dans le centre aéré du quartier du Plan d’aou à Marseille, quatre animateurs ont projeté des images de bandes-annonces de films d’horreur devant une douzaine d'enfants. Trois mères de famille indignées par cette situation ont porté plainte et les animateurs ont été mis à pied.

une silhouette des mains - Sputnik France
Cette série est la plus effrayante de l'histoire de la télévision - vidéo
Quatre animateurs ont projeté des images de bandes-annonces de films d’horreur devant une douzaine d’enfants âgés d’à peine quatre ans, rapporte France 3. Les faits se sont déroulés mardi 24 décembre au centre de loisirs du Plan d’aou à Marseille.

Selon la chaîne, des enfants terrorisés ont raconté ce traumatisme à leurs parents. Ces derniers, scandalisés, ont décidé de déposer plainte.

«Ma fille a quatre ans. À cet âge-là, il n'est pas possible de mentir comme cela dans une telle situation», raconte au média l'une des trois mères qui ont porté plainte.                 

«Mardi soir, avant d'aller se brosser les dents et partir se coucher, ma fille refuse d'entrer dans la salle de bains. Elle crie qu'elle a peur et finit par me raconter que dans l'après-midi, elle a regardé les images de films d'horreur et qu'elle a vu le film du clown tueur», confie-t-elle à France 3.

Licenciement des animateurs

D’après la chaîne, jeudi 26 décembre, cette mère de famille a décidé de tenter d’abord de rencontrer la direction et l’équipe pour obtenir des explications.

«J'ai pu parler avec les quatre animateurs responsables du visionnage de ces images d'horreur. Ils m'ont confirmé que les enfants avaient regardé la bande-annonce de Conjuring, et le film du Clown tueur», indique-t-elle.

La directrice, Amandine Chevalier, a déclaré que les animateurs ont été mis à pied et qu’un signalement a été transmis au ministère des Sports, pour qu’ils ne puissent pas repostuler.

Certains enfants n'ont pas encore témoigné des scènes d'horreur qu'ils ont vues sur l'ordinateur d'un de leurs animateurs.

France 3 précise qu’une cellule psychologique à l’attention des enfants a été mise en place, vendredi 27 décembre, par la direction du centre social pour prendre en charge les enfants qui en auraient besoin.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала