Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Vladimir Poutine a fait «des propositions généreuses» à l'Europe, selon son biographe

© Sputnik . Natalia Seliverstova / Aller dans la banque de photosLe Kremlin de Moscou
Le Kremlin de Moscou - Sputnik France
S'abonner
Une alliance énergétique, une autre monétaire et commerciale, ainsi qu’un dialogue fondé sur la politique de sécurité ont été proposés par Vladimir Poutine à l’Europe au début des années 2000, informe son biographe allemand, Alexander Rahr.

Le Président russe a parlé sérieusement il y a 20 ans d'une alliance avec l'Europe, fait des «propositions généreuses» pour créer une alliance énergétique, une autre monétaire et commerciale, de même que pour établir un dialogue fondé sur la politique de sécurité, a dévoilé à RIA Novosti le biographe allemand de Vladimir Poutine, le politologue et journaliste Alexander Rahr.

«Avant même le discours au Bundestag en septembre 2001, Poutine a parlé sérieusement de normalisation des relations, voire d'alliance, avec l'Europe. Il ne voulait pas que la Russie devienne une partie de l'Occident, mais il aimerait qu'elle devienne l'architecte d'une maison commune européenne. J'ai alors remarqué qu'il était un grand adepte des idées de Pierre le Grand qui "a ouvert une fenêtre sur l'Europe". Il a voulu faire plus de choses concrètes avec l'Occident que Eltsine», a déclaré le politologue.

Vladimir Poutine - Sputnik France
«Crapule antisémite»: Poutine ne mâche pas ses mots en parlant d’un ambassadeur polonais
Selon le biographe du Président, à la fin des années 1990, Vladimir Poutine a fait des «propositions très intéressantes qui ont été étudiées en Allemagne».

«Lors d'une réunion en 2000, il m'a dit qu'il s’était mis d’accord avec le chancelier allemand Gerhard Schröder pour créer le Dialogue de Saint-Pétersbourg, une plateforme sociale et citoyenne globale entre les Allemands et les Russes, sur le modèle des organisations qui existaient entre l'Allemagne et la Grande-Bretagne ou la France, en vue de la réconciliation et de l'échange entre la Russie et l'Europe. J'ai considéré que c'était un objectif digne et sincère», a précisé Alexander Rahr.

En particulier, Vladimir Poutine avait fait «des propositions généreuses» à l'Europe. Le politologue a précisé: «ce sont les aspects économiques de ces propositions qui ont attiré l'attention de l'économie allemande, qui a émis le désir d'entrer rapidement sur ce marché».

Pour rappel, dans deux jours, le 31 décembre 2019, il y aura 20 ans que Vladimir Poutine a accédé pour la première fois à la fonction présidentielle, assurant l'intérim après que son prédécesseur Boris Eltsine a annoncé le 31 décembre 1999 sa démission.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала