Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Mort de Soleimani: la France appelle ses ressortissants à la prudence en Iran

© AFP 2021 Atta KenareGraffiti anti-USA à Téhéran
Graffiti anti-USA à Téhéran - Sputnik France
S'abonner
Suite à la mort du général iranien Qassem Soleimani, tué par une frappe américaine en Irak, l'ambassade de France en Iran a conseillé à ses ressortissants de se tenir à l'écart de tout rassemblement dans le pays.

Le raid américain à Bagdad qui a fait une dizaine de morts parmi les militaires, dont celle du général Soleimani, a fait réagir la diplomatie française.

L’ambassade de France en Iran a appelé ses ressortissants à la prudence et a donné des conseils de comportement dans le contexte de la frappe américaine.

«Trois jours de deuil ont été déclarés après la mort du général Soleimani», a déclaré le compte Twitter de l'ambassade. «Dans ce contexte, il est recommandé aux Français de se tenir à l’écart de tout rassemblement, d'adopter un comportement prudent et discret, et de s’abstenir de prendre des photographies dans l’espace public.»

Amélie de Montchalin: «On se réveille dans un monde plus dangereux»

Au micro de RTL, la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères a commenté la mort du général Soleimani.

«C'est la suite d'une escalade qui dure depuis des mois. Il se passe ce que l'on craignait: un rapport de forces qui s’accroît entre les États-Unis et l'Iran», a-t-elle déclaré. Elle a rappelé que «tous les efforts qu'Emmanuel Macron et la France mènent sur tous les terrains dans toutes les régions du monde servent à s'assurer que nous créons les conditions d'une paix et d'une stabilité.»

«On se réveille dans un monde plus dangereux, l'escalade militaire est dangereuse partout et sur tous les terrains», a-t-elle conclu.

Mort de Soleimani

Commandant de l'unité d'élite des forces iraniennes Al-Qods, le général Qassem Soleimani a été tué vendredi par une frappe de l'armée américaine à Bagdad, provoquant l'indignation de la République islamique qui a promis de venger sa mort.

Le commandant Abou Mahdi al Mouhandis, à la tête d'une importante milice irakienne et conseiller du général Soleimani, a aussi été tué dans l'attaque, a déclaré un porte-parole des miliciens.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала