Crash d'un Boeing ukrainien en Iran: Téhéran dit qu’il ne donnera pas les boîtes noires aux Américains

© AP Photo / Ebrahim Noroozile lieu du crash du Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines
le lieu du crash du Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines - Sputnik France
Les boîtes noires qui ont été retrouvées ce mercredi 8 janvier quelques heures après le crash du Boeing ukrainien près de Téhéran ne seront pas transmises au fabricant de l’avion pour l’enquête, a indiqué l’Organisation de l'aviation civile iranienne.

Les autorités iraniennes refusent de remettre aux États-Unis pour l’enquête les boîtes noires du Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines qui a subi le crash ce mercredi près de Téhéran, indique l’agence Mehr.

Un fragment du Boeing ukrainien - Sputnik France
Crash d'un Boeing en Iran: la diplomatie ukrainienne exclut la thèse d’un attentat, puis rectifie son message

«Nous ne donnerons pas les boîtes noires au constructeur et aux Américains», a déclaré Ali Abedzadeh, chef de l'Organisation de l'aviation civile iranienne.

Il a précisé que le pays auquel les enregistreurs seraient transférés pour le décryptage n'avait pas encore été choisi.

M.Abedzadeh a également souligné que la cause de l'accident ne serait pas révélée avant que l'analyse des données des boîtes noires ne soit terminée.

Le crash du Boeing ukrainien près de Téhéran

Un Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines s'est écrasé peu après son décollage de l'aéroport international de Téhéran vers Kiev dans la nuit du 8 janvier. Les 167 passagers et les neuf membres d'équipage ont péri dans le crash.

Un Boeing 737 ukrainien avec 167 personnes à son bord s'écrase en Iran  - Sputnik France
Un Boeing 737 ukrainien avec 176 personnes à son bord s'écrase en Iran - images

Parmi les victimes figurent 82 Iraniens, 63 Canadiens, 10 Suédois, quatre Afghans ainsi que trois Allemands et trois Britanniques. Onze personnes, deux passagers et neuf membres d'équipage, étaient ukrainiennes.

Un porte-parole de l’aéroport de Téhéran a évoqué un incendie du moteur survenu «en raison d’une faille technique». Par la suite, l'ambassade ukrainienne en Iran a mis en cause cette hypothèse tout en excluant «la thèse d'un attentat terroriste». Elle a pourtant retiré ce passage de son communiqué.

Boeing a indiqué dans un communiqué que la compagnie était informée des articles de la presse iranienne faisant état d'un accident et rassemblait des informations supplémentaires.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала