En cas d’évacuation des militaires US du Proche-Orient, Chypre se dit prête à les accueillir

© Sputnik . Anastasia PattsChypre
Chypre - Sputnik France
Sur fond de tensions accrues entre Téhéran et Washington, Chypre s’est dit prête à accueillir des unités militaires américaines si les États-Unis ont besoin d’une évacuation temporaire seulement pour «des opérations humanitaires», a déclaré le porte-parole du gouvernement.

Dans le cadre des tensions autour du retrait des contingents étrangers d’Irak voté par le parlement du pays, Chypre a donné son accord ce mercredi 8 janvier pour abriter temporairement une unité américaine en cas de nécessité, selon le porte-parole du gouvernement, Kyriacos Koushos.

«La République de Chypre a une longue tradition de fournir des équipements pour des opérations humanitaires sur la base de requêtes de pays tiers», a-t-il précisé.

Il a tenu à souligner que la requête américaine avait été réalisée via l'ambassade des États-Unis à Nicosie.

Extraction de pétrole (image d'illustration) - Sputnik France
Escalade entre Washington et Téhéran: comment pourrait grimper le pétrole?

Cette demande de la part des Américains intervient sur fond de tensions au Proche-Orient après que l’Iran a frappé dans la nuit du 7 au 8 janvier des bases militaires américaines.

Les relations entre Washington et Nicosie ont connu une amélioration après la levée de l’embargo que les États-Unis avaient imposé sur la vente d'armement américain à Chypre en 1987. 

Des bases US attaquées par l'Iran

Dans la nuit du 7 au 8 janvier, deux bases abritant des militaires américains en Irak ont été visées par des missiles, attaques que la partie iranienne n’a pas tardé à revendiquer. D'après la télévision publique iranienne, 15 missiles ont été tirés et aucun d'eux n'a été intercepté.

Attaque à Bagdad menée par les USA

Dans la nuit du 2 au 3 janvier, les Américains ont mené une opération spéciale près de l’aéroport de Bagdad qui a débouché sur le meurtre d’Abou Mehdi al-Mouhandis, numéro deux des Hachd al-Chaabi, et du général iranien Qassem Soleimani commandant de la Force Al-Qods, unité d'élite des Gardiens de la révolution.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала