Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les forces du maréchal Haftar arraisonnent un navire italien se rendant à Misrata

© AFP 2021 MAHMUD TURKIADans le port de Misrata
Dans le port de Misrata - Sputnik France
S'abonner
Un navire italien qui se dirigeait vers le port libyen de Misrata a été intercepté par les forces du maréchal Haftar, dont un représentant a déclaré que si des armes étaient découvertes à bord, l'équipage ferait l’objet d’une enquête.

Les forces navales de l’Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Khalifa Haftar ont arraisonné ce dimanche 12 janvier un navire italien qui se dirigeait vers le port de Misrata, sous contrôle du Gouvernement d’union nationale (GNA) reconnu par l'Onu. Elles l’ont escorté jusqu’à Benghazi pour effectuer un contrôle et interroger l’équipage, a indiqué à Sputnik Ali Sabit, porte-parole du commandement de la Marine de l’ANL.

«Un bâtiment de l'Armée nationale libyenne a contraint le navire italien à changer de cap et à prendre la direction de Benghazi, conformément à l'ordre du chef d'état-major de la Marine libyenne qui interdit l'entrée dans les ports de Misrata et de Homs. L'équipage du navire est en train d’être interrogé et un contrôle est en cours», a-t-il déclaré.

Des soldats de l'ANL en Libye (archive photo) - Sputnik France
Libye: Haftar annonce un cessez-le-feu après les appels du Kremlin et d’Ankara
Il a précisé que le navire italien était commercial. 

Toutefois, si des armes sont trouvées à bord, l'équipage fera l’objet d’une enquête, a poursuivi Ali Sabit. Si rien d’interdit n’est découvert, le navire sera libéré, mais devra décharger sa cargaison à Benghazi.

Situation en Libye

Les forces du maréchal Haftar, qui soutiennent le Parlement élu par le peuple dans l'est libyen, avaient précédemment émis un avertissement au sujet de l’entrée dans les ports de Misrata et de Homs, mais le GNA avait déclaré que ces villes étaient sous son contrôle et qu'il n'existait aucune interdiction d'y entrer.

La crise en Libye se poursuit depuis le renversement du gouvernement dans le pays par une coalition internationale menée par les États-Unis et l’Otan et le meurtre de Mouammar Kadhafi en 2011.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала